AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 Il n'y avait que le silence. (Noah.~)

Aller en bas 
AuteurMessage
Nash Hopper
Enfant du mal
Nash Hopper

Messages : 32
Date d'inscription : 27/07/2009
Age : 30
Localisation : L'Autre Monde.

Feuille de personnage
Age: 20 ans.
Métier: Enfant du Mal.
| Bloc Notes |:

Il n'y avait que le silence. (Noah.~) Empty
MessageSujet: Il n'y avait que le silence. (Noah.~)   Il n'y avait que le silence. (Noah.~) EmptyDim 23 Aoû - 6:59

Il n’y avait que le silence de la montagne bercé par le jour qui s’effaçait. Assis sur un rocher, il n’entendait que le va et viens de sa propre respiration gonflant ses poumons. Son saccadé de son cœur battre dans sa poitrine. Battement après battement. Combien encore de pulsations son pauvre petit cœur supporterait-il ? Il n’y avait que le bruit de la nuit qui l’emportait à mesure que les deux soleils fondaient à l’horizon tapissant le ciel d’orange, jaune, rouge, comme s’il avait été en flammes. Battement. Bruissement du vent dans les buissons tapissant la pierre. Hurlement d’une chouette nichée dans un arbre à proximité. Bruit sec de quelques cailloux instables roulant le long du sentier qui montait au sommet de la montagne. Battement. La nuit silencieusement bruyante s’étalait. La pénombre grandissait, englobant le mont de sa noirceur. Le ciel n’était plus qu’une masse obscure au dessus d’Imorta. Perçant l’étendue d’encre, les étoiles scintillaient fièrement tandis que la lune montante recouvrait le paysage d’une lumière pâle et argenté. Battement de la montagne qui s’éteignait.

« Les roses ont la couleur du plomb,
Et je me rappellerai ton nom,
Car j’entends une voix qui chante. »


Sa voix grave et douce résonnait à travers le mont. Il écouta la répercussion du son sur la roche et ferma les yeux tandis que la chanson continuait de vibrer vers le sommet. La montagne chantait. Et lorsque la dernière parole affaiblie se soit évanoui, il recommença. Le même couplet. Encore et encore. La chanson entière lui était inconnue. Mais il continua de susurrer ces mêmes paroles. Encore et encore. Jusqu’à ce que la brise glaciale et nocturne se soit perdue entre les pics sinueux. Jusqu’à ce que la nuit se soit enfoncée plus encore dans les profondeurs. Jusqu’à ce que la fatigue s’empare de son corps et que sa voix se brise. Il s’allongea alors sur son rocher inconfortable et observa le ciel. Le ciel noir. Ce même ciel qui entourait l’infinité des mondes.
Et alors, il sentit les sensations de la nuit l’envahir. Le froid glacial. Les bruits inquiétants. L’obscurité qui le cernait. Mais en regardant les étoiles, lumières à travers l’ombre, il devint inconscient des sensations qui s’insinuaient dans son corps. Il tendit la main pour tenter de les toucher. Mais avant de pouvoir les atteindre, sa vision se flouta et ses paupières, alourdies, se refermèrent lentement sur ses yeux. Le paysage s’embua, les formes se mélangèrent, les étoiles tombaient dans le sol, l’horizon s’effaçait et Nash s’endormit.

Il se réveilla brusquement. Ouvrant soudainement les paupières, il fut aveuglé par les deux soleils illuminant l’horizon, sphères lumineuses chassant la pénombre de la nuit. Il resta allongé un certain moment, immobile à observer simplement les astres prendre plus de hauteurs. Autour de lui, la montagne s’éveillait. Le roucoulement des oiseaux. L’herbe recouverte de rosée. La fine pluie de flocon tombant du ciel gris parsemé de nuages. La fraicheur du matin qui s’était glissé en lui. Il se redressa difficilement, les membres encore engourdis. Il avait mal dormi. Son corps tout entier lui faisait mal. Là, du haut de son rocher, il apercevait clairement le panorama incroyable que lui procurait l’altitude de la montagne. Il resta assis, les yeux fixés sur le tableau de nature qui s’étendait jusqu’à perte de vue, parfois interrompu par une ville. Il ne souriait pas. Le regard éteint, il entendit soudain résonner au plus profond de son esprit la berceuse qu’il avait répété la nuit précédente. Un sentiment de culpabilité l’envahit. Quelque part perdu dans sa tête, il s’oublia entièrement à cette musique qu’il n’entendrait plus jamais. Ce n’était pas sa voix qui chantait.
Assis sur son rocher, il n’y avait que le silence de la montagne bercé par le jour qui s’élevait.


625 mots.
Revenir en haut Aller en bas
Noah Underglish
Administratrice - Enfant DEUX
Noah Underglish

Messages : 214
Date d'inscription : 31/05/2009

Feuille de personnage
Age: 18 ans.
Métier: Aucun.
| Bloc Notes |:

Il n'y avait que le silence. (Noah.~) Empty
MessageSujet: Re: Il n'y avait que le silence. (Noah.~)   Il n'y avait que le silence. (Noah.~) EmptyDim 23 Aoû - 13:29

Il était là, marchant sur ce chemin de pierres. Il ne savait pas vraiment où il allait enfin, si. Mais, il ne savait pas à quoi cela allait ressembler. Ici... Ici tout était beau, simple. Il n'arrivait toujours pas en revenir, il n'arrivait toujours pas à comprendre. Pourquoi ? Pourquoi son cœur battait-il encore à se rythme effréné dans sa poitrine ? Pourquoi était-il vivant ? Il était toujours aussi perdu, il fallait se l'avouer, même sa rencontre avec Tim ne l'avait pas vraiment aidé. Un peu si mais, pas beaucoup. Enfin bon, maintenant il était là, marchant sur un chemin de pierre, sinueux et étroit. Un chemin qui grimpait férocement sur le flanc d'une montagne. D'ailleurs, il était fatigué. Il n'en revenait pas comme ça montait ! Il n'avait jamais vécu à la montagne et, il le ressentait. Enfin bon, il ne disait rien, se contentant simplement de marcher et de regarder le ciel s'éclairer de plus en plus. Laissant deux soleils envahir le bleu du ciel. Aujourd'hui, il ferait beau, il en était sûr. Un petit sourire et, il tourna, attrapant la branche d'un chemin un peu plus pentu. Mais, on lui avait dit que c'était le chemin. Là où se trouvait la ville non, le village le plut prêt alors, il y allait. Pourquoi faire ? Il ne le savait pas encore mais, il y allait tout de même.

Ce fut tout de même au bout de trois longues heures de marche qu'il se stoppa. Les soleils étaient déjà bien hauts dans le ciel mais, il ne s'en souciait pas. Pour l'instant, il avait soif et, la petite rivière qui coulait à son niveau allait lui rendre service. Plongeant rapidement ses deux mains dans l'eau fraiche, il se mit à la boire. Il avait eu tellement soif qu'il aurait sauté au ciel pour le bonheur que lui donnait cette eau fraiche. Il était content d'en avoir trouvé. Mais, maintenant qu'il avait bu, le plus important était de trouver un abri. La nuit n'allant surement pas tarder à tomber, Noah savait pertinemment qu'il ne devait pas dormir au milieu du chemin, alors, marchant encore un peu, il finit par s'arrêter lorsqu'il trouva un petit bosquet. Si aventurant doucement, il sourit. C'était magnifique. L'herbe était basse et douce, les arbres créaient un abri du vent et, l'eau était présente. Parfait ! Allant vers un rocher, il s'y appuya et ne bougea plus, mangeant quelques fruits ramassés plus tôt.

Que faisait-il là ? Pourquoi son cœur battait ? Il ne comprenait pas vraiment. Un autre monde ? Oui mais, pourquoi ? Pourquoi était-il là ? Il était mort, mort dans les bras de son amant, mort renversé par une voiture alors, pourquoi ? Pourquoi lui ? Pourquoi avait-il eu une autre chance ? Il ne comprenait pas, il y avait tant d'autres personnes qui mourraient et, certaines méritaient plus que lui d'avoir une seconde chance alors, pourquoi ? Fermant les yeux, Noah soupira doucement tout en jetant au loin les noyaux des fruits qu'il avait mangés. Soupirant à nouveau, il ferma les yeux quelques secondes puis, finalement, il posa son regard sur le ciel, regardant la noirceur envahir un peu plus celui-ci, laissant les soleils partirent au loin, laissant leurs braises s'éteindre doucement alors que la lumière bleue et grises de la lune se mettait à briller doucement dans le ciel maintenant noir. Un ciel qui laissait de belles étoiles traverser sa noirceur. Un ciel identique à celui de la Terre. Un ciel d'un autre monde mais, toujours pareil, qui montrait la même chose. D'autre monde, plus grand peut être, plus puissants mais, maintenant Noah en était sûr, emplit de vie et ce, quelles qu'elles soient... Un nouveau petit soupire et, doucement, il ferma à nouveau ses yeux, se laissant aller dans les bras de Morphée, souhaitant ne plus penser à tout ça pendant quelques heures. Car, même s'il ne le montrait pas, se savoir en vie, se savoir ici lui faisait du mal. Il ne comprenait pas et, les questions étaient trop nombreuses pour ne pas lui faire du mal. Morphée arriva doucement et, ses bras entourèrent le jeune homme maintenant endormit.

Ce ne fut que lorsque les premières lueurs des soleils virent le frapper qu’il ouvrit les yeux. Se demandant quelques instants où il était avant de soupirer. Se rappelant. Restant quelques secondes allongé, il finit tout de même par se lever. Grimaçant en se rendant compte que ses vêtements étaient humides à cause de la rosée. Un soupire et il attrapa son sac avant de se mettre en route. Reprenant ce chemin montagneux. Ce chemin qui le menait vers une ville. Comment s’appelait-elle déjà ? Il avait oublié ! Soupirant doucement tout en souriant de sa bourde, il continua sa marche, ne sachant aucunement qu’aujourd’hui il allait découvrir de nouvelles choses….

Un cri perça d'un seul coup l'air alors que Noah venant de tomber. Ne s'étant pas rendu compte de la pente qui accompagnait le chemin, il avait trébuché et, maintenant, il roulait boulait dans une pente faite d'herbe et de cailloux. Heureusement, elle n'était pas longue et, il arriva rapidement sur le sol, se cognant fortement contre un rocher alors qu'un gémissement de douleur franchissait ses lèvres. Merde de chez merde ! Il espérait ne pas s'être fait mal, mais, il doutait. Soupirant tout en essayant de reprendre contenance, il fut surpris en entendant un bruit ou plutôt, une voix ? Il ne savait pas trop, sa tête lui faisait encore trop mal pour qu'il comprenne ce qu'il se passait. Mais, lorsque ses yeux s'ouvrirent et, que doucement, tout s'arrêta de tourner, il sursauta légèrement en croisant deux yeux noirs. Souriant légèrement, juste pour essayer de rassurer l'inconnu sur son état, Noah soupira à nouveau. D'ailleurs, il ne tarda pas à passer une de ses mains dans ses longs cheveux. Cheveux qui étaient venus lui boucher la vu et qu'il relevait maintenant d'un geste souple et doux. Laissant ses longs cheveux retomber avec délicatesse autour de son visage, ne lui bouchant plus la vue et ne le cachant plus à la vue de la personne qui lui faisait face ou...

Bougeant légèrement, Noah chercha la personne qui était présente et alors, il la vit. Là, assise sur un rocher. Le rocher qui l’avait arrêté. Le regardant quelqu’un instant, il remarqua rapidement que c’était un homme et qu’il… Soupirant doucement, Noah se décida à ne pas se poser de question pour l’instant et de se redresser, chose qu’il fit plus ou moins bien puisqu’un cri de douleur franchit ses lèvres lorsque son pied droit toucha le sol. Non, non ! Il s’était tordu la cheville et ça faisait un mal de chien. D’ailleurs, il ne tarda pas à retomber sur le sol, gémissant alors que ses mains se posaient sur sa cheville.

- Euh… vous pouvez m’aider ? S’il vous plait.

Une demande, presque une supplique mais, il avait tellement mal qu’il était bien prêt à supplier pour que cet homme, ce jeune homme dont-il avait croisé les yeux l’aide.


|1173 mots.|
Désolé, c’est vraiment pas terrible !
Revenir en haut Aller en bas
https://la-faucheuse.forumactif.org
Nash Hopper
Enfant du mal
Nash Hopper

Messages : 32
Date d'inscription : 27/07/2009
Age : 30
Localisation : L'Autre Monde.

Feuille de personnage
Age: 20 ans.
Métier: Enfant du Mal.
| Bloc Notes |:

Il n'y avait que le silence. (Noah.~) Empty
MessageSujet: Re: Il n'y avait que le silence. (Noah.~)   Il n'y avait que le silence. (Noah.~) EmptyLun 24 Aoû - 1:34

Le cri se répercuta entre les rochers et forma un écho brisant la tranquillité de la montagne qui n’avait sûrement que trop durée. Quelques oiseaux apeurés s’envolèrent de l’arbre le plus proche dans un bruissement d’ailes. Et ils ne furent pas les seuls surpris. Nash sursauta si vivement qu’il manqua de perdre l’équilibre sur son rocher. Dans sa poitrine, il sentit son cœur palpiter vivement dans une frénésie incontrôlable. La légère pluie continuait de tomber. Un peu plus haut, il entendit un bruit de chute et de cailloux dégringolant le long du flanc. Se levant brusquement il tenta d’apercevoir la source du désordre qui emplissait à la fois la montagne et son esprit. Bien plus que la peur de ce qui allait bientôt lui tomber dessus, c’était l’enchaînement rapide des évènements qui l’affolait. Quelques secondes. Il n’avait que quelques secondes. La montagne regorgeait d’êtres vivants dont les intentions étaient plus ou moins douteuses. Un animal ? Secondes après secondes qui s’écoulaient avec une rapidité irrattrapable. Nash réfléchit rapidement. Il avait certainement le temps d’attraper son sac pour s’enfuir mais l’idée venait à peine de s’insinuer dans on esprit lorsque… Boum ! Trop tard. Quelque chose avait percuté son rocher de plein fouet. Il entendit un gémissement. Un gémissement humain. Il se mordit la lèvre inférieur, ce n’était pas toujours de très bon augure. Il se pencha légèrement pour apercevoir… Un entremêlement de cheveux blonds, de bras se débattant fermement et de jambes tentant de redresser le petit corps d’un… gamin. Ce n’était qu’un gamin…Un simple gamin ! Le rythme cardiaque de Nash ralentit brutalement et son naturel sourire se dessina sur ses lèvres. Il avait été si stupide. Ce n’était qu’un gosse.
L’enfant se releva douloureusement, tentant de chassé la confusion dans laquelle l’avait plongé sa chute. Il n’était pas très grand, toutefois d’une taille respectable pour son âge. Mais ce qui frappa Nash comme une claque, se fut la beauté stupéfiante que dégageait l’inconnu. Il n’avait jamais rencontré d’être mélangeant ainsi la perfection naturelle et la candeur de l’enfance. Il n’aurait su dire si le gamin était une femme ou un homme. Il y avait juste ces cheveux blonds aux reflets roux légèrement ondulés qui recouvrait cette silhouette fine. Ce visage aux traits précis et doux qui dégageaient une innocence renforcée par deux grands yeux d’une profondeur hypnotique. Il y avait juste cet enfant d’une pureté effrayante.
Nash recula devant l’apparition. C’était comme si une lame venait de transpercer son corps. L’enfant ne semblait pas réel. C’était impossible. Un être aussi beau, un être aussi absolu ne pouvait pas exister. Il aurait voulu s’enfuir. Partir loin de cet être trop parfait. Il était prêt à tourner le dos à la créature, prendre son sac, faire comme si de rien n’était. Oublier sa présence. Comme un lâche. Il était un lâche. Un lâche répugnant mais qui détestait la perfection peu importe sa forme. Dieu voulait sûrement le punir. Et Nash avait peur. Peur de cette chose. Peur de cet ange.
Puis il entendit le gamin pousser un gémissement. L’ange était blessé. Et la réalité asséna un coup bien plus violent. La perfection été tordue. La perfection avait perdu son invulnérabilité. Alors Nash sourit.


« Euh… vous pouvez m’aider ? S’il vous plait. »

La voix cristalline résonna quelque instant dans son esprit. Il lui fallut quelques secondes pour comprendre ce que le gamin demandait. Il avait besoin de soins, s’était indéniable et Nash se rendait à Party… Coïncidence. Il allait devoir supporter l’ange un bon bout de temps. Et cela le gênait fortement.
Tiraillement. Aider celle dont il avait le plus peur, celle qu’il haïssait, celle qui portait le nom de perfection. Il ne pourrait pas le supporter… Il ne pourrait pas… Mais ce n’était qu’un enfant. Et l’énervement croissait dans son esprit. Énervement contre lui-même. C’était un gamin ! Un simple gamin… Et Nash continuait de sourire stupidement.


« Bien sûr gamin. »

Il s’approcha de lui. Lentement pour ne pas l’effrayer. Il n’eut qu’à jeter un coup d’œil pour s’apercevoir que le problème venait de sa cheville droite. L’ange ne pouvait sûrement pas marcher. Il allait devoir l’aider jusqu’à Party… il allait devoir le toucher… Toucher sa peau d’une blancheur immaculée... Il en avait presque la nausée. Mais encore une fois, il ne laissa rien paraître et hocha simplement de la tête.

« Le village de Party se trouve un peu plus haut. On trouva facilement un médecin pour toi gamin. »

Il leva son regard vers le visage angélique qui l’observait de ses grands yeux bleus. Il réprima une grimace d’horreur pour lui adresser un sourire chaleureux. Depuis le temps, il avait appris à masquer son hypocrisie mais jamais il n’avait été confronté à la perfection humaine. Pourtant à chaque fois qu’il pensait à rebrousser chemin, il voyait les yeux enfantins du gosse ampli d’innocence et de naïveté. Ce n’était qu’un gamin. Et Nash n’était qu’un lâche.

820 mots.
Post tout pourri, pardon ! >.<


Dernière édition par Nash Hopper le Mar 25 Aoû - 1:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Noah Underglish
Administratrice - Enfant DEUX
Noah Underglish

Messages : 214
Date d'inscription : 31/05/2009

Feuille de personnage
Age: 18 ans.
Métier: Aucun.
| Bloc Notes |:

Il n'y avait que le silence. (Noah.~) Empty
MessageSujet: Re: Il n'y avait que le silence. (Noah.~)   Il n'y avait que le silence. (Noah.~) EmptyLun 24 Aoû - 13:11

Il venait de tomber. Pas forcement très violemment, mais, la chute avait tout de même été assez longue et, malheureusement pour lui, sa cheville droite en avait subi les conséquences. Tordue. Et oui, il venait de se tordre la cheville et, il n'en était pas très content. Comme allait-il faire maintenant ? Il allait rester là le temps que ça guérisse ? Non, hors de questions ! Il devait aller au village. Pourquoi ? Il ne le savait pas mais, il n'allait pas continuer à mendier ou à marcher. Autant trouver un endroit où se reposer et, ce village de montagne allait lui suffire amplement. Enfin, s'il réussissait à y aller, car, pour l'instant, c'était un peu mal partit ! Soupirant doucement, il glissa de nouveau une rapide main dans ses longs cheveux avant de chercher du regard le garçon qu'il venait de voir. Et par chance, lorsqu'il demanda son aide, il arriva. Mais, pas vraiment comme il l'aurait voulu enfin, il s'était raidit aux mots du jeune homme. Tout simplement. Comment ?! Comment ce garçon osait l'appeler ! Gamin ! Mais, il s'était bien regardé avant de le surnommer ainsi ? Un gamin ? Non, il n'était pas un gamin, tout du moins pas pour cet homme qui, il en était sûr, ne devait pas avoir plus de quatre ans de plus que lui. Alors, l'appeler gamin lui hérissa les poils et il faillit dire quelque chose mais, il ne réussit pas. Il se contenta de le fixer. Se demandant bien qui était ce garçon aux vêtements...Aux vêtements inconnus de ce monde, car, Noah en était certain, le garçon portait des vêtements Terriens. Il sourit. Qu'il était étrange de se dire qu'il n'était plus sur Terre, c'était étrange et ça lui faisait peur. Enfin bon, il n'avait pas vraiment le choix. Il était bel et bien là. Vivant. D'ailleurs, cela le rendait un peu triste d'un côté. D'être encore en vie et de rendre triste...de rendre triste son amant. Cet homme aimé qu'il avait laissé seul. Qu'il avait abandonné. Il s'en voulait de sourire alors que lui devait le pleurer de tout son corps. Un frisson passa dans son corps et, d'un seul coup il revint à lui. Se retrouvant à nouveau face au jeune homme. Jeune homme qui lui avait d'ailleurs parlé. Qu'avait-il dit ? Ah oui, le médecin. C'était une bonne idée mais, d'abord, une petite rectification, il devait rectifier une chose.

- Euh…arrête de m’appeler GAMIN !

Il soupira. Il ne voulait pas s'énerver, il n'aimait pas s'énerver mais, ce fut le mot de trop. Ce jeune homme ne se rendait-il pas compte de son erreur ? Qu'on le croit femme pourquoi pas, cela, il le comprenait mais, qu'on le prenne pour un gamin. Ah ça non ! Il ne pouvait le supporter. Il avait dix-huit tout de même. Un gamin, il n'en était plus un. Que ce soit physiquement -bon d'accord, il faisait plus jeune et en plus, il ressemblait à une femme mais, quant même- ou mentalement. Bien-sûr, il n'était pas encore un adulte, ça, c'était certain mais, delà à l'appeler gamin, il y avait tout un monde.

- Je ne suis pas un gamin ok ! J’ai quoi, deux trois ans de moins que toi à tout casser alors, s’il te plait, arrête de m’appeler comme ça.

Un sourire pour le jeune homme et Noah se dit qu’il ferait mieux de se présenter. Au moins, le garçon aurait un nom pour lui parler et non ce surnom des plus insupportables. Soupirant doucement, il repassa une de ses mains dans ses cheveux avant de reposer son regard sur le jeune homme. Le regardant un instant. Oui, il en était sûr, ce n’était pas un habitant de ce monde.

- Noah, je m’appelle Noah, alors, appelle moi comme ça.

Un nouveau sourire et, s’appuyant sur le jeune, Noah essaya de se remettre debout, ne faisant pas toucher son pied droit sur le sol. Il n’avait pas l’intention de se refaire mal. Il n’était pas un appréciateur de la douleur. Bref, se remettant debout, il s’appuya directement sur le rocher pour ne pas non plus s’appuyer pendant des heures sur le jeune homme. D’ailleurs…

- Tu t’appelles comment ? Et oui, le village c’est une bonne idée, de toute façon, c’est là où j’allais !

Il ne sourit pas cette fois-ci. Mais, ce n'est pas pour cette raison qu'il tirait la tête non, il se contenta simplement de regarder les environs. Appréciant la beauté que ce monde offrait aux yeux. Tout était si magnifique, si beau. Il aimait bien cette beauté et, il se demandait même si la Terre avait ressemblé à cela avant. Avant qu'ils ne viennent construire des immeubles et dévaster la faune et la flore.

*Je me demande bien d’où il vient. Je suis sûr qu’il vient de la Terre, ses vêtements le prouve mais, d’où ?* Noah continua de regarder les environs, oubliant presque où il se trouvait.*C’est tellement beau.*

Noah finit enfin par cesser sa contemplation et, il se retourna. Posant son regard sur le jeune homme, lui souriant doucement. Ne se doutant pas une seconde que ses pensées étaient allées de pleins fouets dans l'esprit du jeune homme. Ne se doutant pas une seule fois qu'il lui avait montré un bref aperçut de sa vie d'avant. Oui, malgré lui, lorsqu'il repensait à la Terre, il revoyait les sourires de son amant. Il retrouvait les rires de sa mère. Mais, surtout, il revoyait cet accident encore et encore. Se revoyant mourir dans ses bras encore et encore. D'ailleurs, il n'en pouvait plus. Se rappeler cela était tellement douloureux. Tellement dur. Pourtant, il souriait. Ne montrant pas son trouble. Se contentant d'effacer pendant un temps ses visions de son esprit pour retourner à la vie. Car, il était bel et bien présent. Ici, dans un monde qui lui était encore inconnu.

- Il faut peut être me faire une attelle ? Peut être que je pourrais marcher avec une attelle.

Et voilà, la vie reprenait son court et, Noah était revenu à la réalité, sentant la douleur de sa cheville lui remonter dans toute sa jambe. Il n'avait tout de même pas de chance. Enfin, en quelque sorte, car, il aurait très bien pu se retrouver tout seul sans aucune aide. Donc, il n'allait pas non plus se plaindre mais bon. Se tordre la cheville était une chose relativement douloureuse et, il aurait préféré ne jamais y connaître !

- Peut être qu'avec des bouts de bois et du tissu on pourrait réussir à en faire une. Comme ça, je pourrais peut être marcher. Enfin, au moins jusqu'au village. Je ne voudrais pas que tu me porte, on fait presque la même taille !

Un petit sourire alors que Noah attrapa son sac, cherchant quelque chose qu’il pourrait déchirer pour mettre autour des bouts de bois. Il avait bien les vêtements que Tim lui avait donnés mais, il n’allait pas les déchirer ! Enfin, même s’il était habillé de ses vêtements, peut être qu’avoir des vêtements de ce monde pouvait être pratique. Pour se faire passer inaperçu…


|1178 mots.|
Noah à les yeux bleus ^^
Revenir en haut Aller en bas
https://la-faucheuse.forumactif.org
Nash Hopper
Enfant du mal
Nash Hopper

Messages : 32
Date d'inscription : 27/07/2009
Age : 30
Localisation : L'Autre Monde.

Feuille de personnage
Age: 20 ans.
Métier: Enfant du Mal.
| Bloc Notes |:

Il n'y avait que le silence. (Noah.~) Empty
MessageSujet: Re: Il n'y avait que le silence. (Noah.~)   Il n'y avait que le silence. (Noah.~) EmptyMar 25 Aoû - 1:43

Noah parlait. Peut-être un peu trop d’ailleurs. Il débitait ses phrases, soit avec irritation, soit avec calme et ses différents changements des tons étaient déconcertants. Il rendait ses sourires à Nash, et il parlait. Continuait de parler. Et étrangement, Nash l’écoutait. Sans l’interrompre, se concentrant attentivement sur ce que racontait l’adolescent –il n’osait plus le traiter de ‘gamin’ après l’effet surprenant que ce mot avait eut sur… le gamin justement…-. Noah soupirait « Je ne suis pas un gamin ! ». Noah ordonnait « Appelle-moi comme ça. » Noah demandait. « Tu t’appelles comment ? ». [i]Nash voulut lui répondre mais il restait obnubilé par l’adolescent. Celui-ci se tenait devant lui, regardant le paysage d’Imorta qui s’étendait du haut de la montagne, le paysage magnifique de la nature, l’esprit vagabondant dans le vide. Alors, Nash sentit une vague étrange lui monter à la tête. C’était comme si la température avait soudainement augmenter. Un mal de tête affreux le transperça de plein fouet. Nash ne souriait plus. Nash ne voyait plus la montagne qui s’étendait devant lui. Ni le paysage d’Imorta. Ni Noah. Sa vision se flouta comme si ses yeux étaient embués de larmes. Mais il ne pleurait pas. Il ne voyait plus rien. Dans sa petite tête vide, c’était le noir absolu. Au loin, quelque part dans sa tête, il entendait des rires. Puis, une silhouette se dessina sur le fond obscur. Un garçon. Un garçon se tenait devant lui. Un garçon qu’il n’avait jamais vu auparavant. La vision était trouble, toutefois Nash vit clairement l’inconnu lui sourire. Puis l’image grésilla, comme une télévision mal réglée. Une nouvelle image apparue. C’était la nuit, il marchait sur la route et… Il écarquilla les yeux devant le spectacle atroce qui se jouait devant lui. Il gisait là, par terre. Quelqu’un, à ses côtés hurlait. Quelqu’un à ses côtés pleurait. Non. Il ne fallait pas qu’il pleure. Il ne fallait absolument pas que cette personne pleure. Nash tendit cette main qui n’était pas la sienne vers le visage du garçon et…

« Il faut peut être me faire une attelle ? Peut être que je pourrais marcher avec une attelle. »
Devant lui, Noah souriait. Nash apercevait de nouveau la montagne. La vision avait disparu. Ce n’avait été qu’un rêve… Un simple rêve… Un laissé aller de quelques secondes. Alors pourquoi avait-il la nausée ? Pourquoi avait-il soudainement une envie singulière de vomir ? Et Noah souriait. Imperceptiblement, comme dans son rêve, Nash avait tendu la main devant lui. Il vacilla, se rattrapant de justesse au même rocher sur lequel il avait dormi. Aussitôt sa main prit une couleur grisâtre pour commencer à s’enfoncer dans la roche. Se ne fut que lorsqu’une partie de son bras eut disparu que Nash reprit contenance. Il s’extirpa de l’énorme caillou, secoua sa tête comme un chien pour reprendre ses esprits. Pourtant, il subsistait en lui un certain malaise. Et Noah continuait de parler, sa voix fluette l’extirpant à ses pensées brumeuses, ramenant petit à petit Nash à la réalité.
« Peut être… bois et du tissu… réussir à en faire une… je pourrais peut être marcher. Enfin, au moins… village. Je ne voudrais pas que tu me portes, on fait presque la même taille ! »
Nash le regarda chercher quelque chose dans son sac sans répondre. Une attelle, il voulait se faire une attelle. Mal à l’aise. Il se sentait réellement mal à l’aise à présent. Se balançant sur ses jambes, une pensée lui traversa alors l’esprit et il se mit à chercher lui-même dans son propre sac. Il avait toujours sur lui les rouleaux de bandages dont il avait eut l’intention de se servir pour ses mains lorsqu’il aurait atteint Party.
« Tiens » dit-il en tendant un des rouleaux à Noah. « Désolé pour le ‘gamin’. » ajouta-t-il en souriant sans mentionner qu’il avait sincèrement pensé que Noah était bien moins âgée que lui. Tellement hypnotisé par son dégout de la perfection, il n’avait pas vraiment fait attention que Noah avait à peu près sa taille et possédait des expressions faciales ainsi qu’une façon de s’exprimer qui montrait une certaine maturité. Mais à présent, il avait oublié tout cela. Dans son esprit, les images de son ‘rêve’ continuait de flotter tel des fantômes, effrayant tout autre pensée.
Désireux de chasser ces images, il chercha quelque chose qui pourrait distraire son attention et son regard se posa quelques secondes sur un arbre, planté à proximité. Il allait bientôt se haïr pour faire ce à quoi il pensait. Il se dirigea vers le jeune peuplier au tronc blanc tacheté de noir, non sans hésitation, marquée à chaque fois par un arrêt. Arrivé devant la chose, il eut une petite grimace et essaya tant bien que mal de recouvrir ses mains avec les longues manches de son pull puis… poussant un gémissement inaudible, il attrapa la branche la plus proche. Un picotement envahit alors ses doigts. Nash se dépêcha de briser le bout de bois avant que la douleur ne se fasse plus aigüe encore. Il répéta l’action deux fois, et enfin, il ne put réprimer un grognement dut à la souffrance que lui procurait le contact avec le bois. Il inspira profondément et commença à casser les branches en plusieurs morceaux. Lorsque sa petite entreprise fut terminée, il rapporta les bouts de bois le plus rapidement possible vers Noah en les laissant, un peu brusquement, tomber à ses pieds.

« Euh… voila, c’est pour me faire pardonner, hein ? » Il dévisagea quelques secondes les bouts de bois avant de sourire à Noah. « C’était plus dur que ça en a l’air. » ajouta-t-il en s’étirant les bras. Il avait du mal à croire ce qu’il venait de faire pour un gamin à peine rencontré.
« Au fait. » Il tendit sa main vers le gamin, en regrettant légèrement son geste après coup. « Nash. Je m’appelle Nash. »

984 mots.
Oups ! Je vais aller réctifier.
Revenir en haut Aller en bas
Noah Underglish
Administratrice - Enfant DEUX
Noah Underglish

Messages : 214
Date d'inscription : 31/05/2009

Feuille de personnage
Age: 18 ans.
Métier: Aucun.
| Bloc Notes |:

Il n'y avait que le silence. (Noah.~) Empty
MessageSujet: Re: Il n'y avait que le silence. (Noah.~)   Il n'y avait que le silence. (Noah.~) EmptyMar 25 Aoû - 18:50

Il n'avait pas remarqué le malaise de Nash. Non, il ne s'était pas rendu compte qu'une fois encore, il avait laissé ses souvenirs envahir l'esprit d'un autre. Il ne se rendit pas compte de la tristesse qui envahit le jeune homme inconnu et, il ne se rendit pas non plus compte à quel point cela l'avait perturbé. Il s'était juste contenté de sourire, continuant de parler comme il le faisait si bien et ''trop'' comme le disait souvent son ancien amant. Il avait reprit son petit train train, oubliant les souvenirs qui venaient d'envahir sa tête, oubliant la douleur qu'il avait eu en revoyant le visage de son amant, cet homme qu'il aimait...qu'il avait aimé pleurer pour lui. Il avait mal. Intérieurement il avait mal. Il avait mal de vivre alors que lui était surement en train de le pleurer, de ne pas réussir à se relever. Mais, le pire, c'était qu'il avait peur. Beaucoup trop peur de le retrouver ici. Pourquoi ? Pourquoi en avait-il peur ? Et bien car, cela signifierait qu'il serait également mort et, il ne souhaitait cela. Il ne voulait voir son amant venir vers lui, le rejoindre. Il devait vivre, car, il rencontrerait quelqu'un qui le rendrait encore plus heureux. Encore plus magnifique. Soupirant doucement, Noah finit par revenir à la réalité. Il ne devait pas penser à ça et puis, de toute façon, la douleur qui envahissait sa cheville l'aidait fortement. D'ailleurs, il ne vit pas Nash tomber, il ne le vit pas s'enfoncer dans la roche et prendre sa couleur, il ne le vit, car, il avait été perdu dans ses pensées. Et d'ailleurs, peut être était-ce mieux. Ainsi, cela lui éviterait de se poser trop de questions. Il était déjà suffisamment perdu comme cela. Il ne fallait pas non plus rajouter des phénomènes étranges, car, Noah ne savait pas. Il ne savait pas qu'il avait un pouvoir. Il ne savait pas que tous les gens comme lui en avaient et, c'était surement mieux. Oh moins, les questions étaient moins nombreuses comme cela !

Quelque peu surpris en voyant Nash lui donner des bandes. Il ne comprit pas immédiatement à quoi cela pouvait lui servir et, d'un seul coup il saisit. Pour entourer le bois à sa cheville. Oui, ça allait être pratique, laissant alors un rapidement merci passer ses lèvres, Noah fut surpris de voir Nash commencer à se battre avec un arbre. Finalement, il n'était peut-être pas aussi méchant que cela. Enfin, Noah n'avait jamais pensé que Nash était méchant, sa première impression avait été...mauvaise. Bref, souriant doucement face à la façon quelque peu bizarre et gêné de Nash, Noah le remercia à nouveau quand les branches touchèrent le sol et, rapidement, il s'en saisit d'une. L'attrapant avant de commencer à la couper à une taille un peu plus petite. Oui, Nash avait raison, c'était plus dur que ça en avait l'air mais, Noah réussit rapidement à couper quatre branches de la bonne taille. Lorsque ce fut fait, il sourit doucement à Nash. Pourquoi ? Car celui-ci venait de lui dire son prénom et, il en était content. De plus, c'était un joli prénom, Noah l'aimait bien. Il se retint de lui dire. De peur de sa réaction alors, il se contenta de sourire avant de tendre une des bandes à Nash.

- Tu m’aides s’il te plait ?

Un nouveau sourire et Noah souleva rapidement son pantalon, laissant apparaître sa cheville déjà enflée et légèrement bleu. Ce n'était pas vraiment bon signe mais, il n'y avait rien d'autre à faire que de poser une attelle. Et, comme il l'avait dit plus tôt, il était hors de question que Nash le porte jusqu'au village. Ils faisaient un peu prêt la même taille et surement le même poids et, même si Noah paraissait plus maigre, il n'était pas non plus super léger ! Bref, attrapant l'autre bande, il se mit à l'entourer autour de sa cheville, remontant relativement haut pour ne pas que les bouts de bois ne lui fasse mal. Lorsqu'il eut fait ça, il se saisit des bouts de bois et les posa autour de sa cheville.

- Vas y tu peux entourer avec la bande.

Un nouveau sourire et Noah regarda Nash faire, lui disant de serrer plus au moins autour des bouts de bois. Puis, finalement, au bout de quelques minutes l'attelle fut faite et attacher bien serrer autour de sa cheville. D'ailleurs, Noah ne tarda pas à remettre son pantalon par-dessus l'attelle de fortune. Par chance, il était assez large pour la recouvrir sans la faire bouger mais, en la serrant un peu. Bref, ceci fait, Noah ne sut pas trop quoi faire. Il savait qu'il allait avoir besoin de l'aide de Nash pour aller jusqu'au village. Sa chevilla tordu le faisant souffrir, il n'allait surement pas pouvoir se tenir debout sans un appui stable. Et Nash était surement le meilleur appui qu'il puisse trouver. Bien-sur, il ne le voyait pas comme tel. Enfin bref, le souci, c'est qu'il ne voulait pas le ralentir dans sa course et qu'en plus la nuit n'allait surement pas tarder. Enfin, d'ici trois/quatre heures et, il serait peut-être bien de trouver un endroit un peu plus abrité pour la nuit. Il ne savait pas trop. Soupirant doucement, une de ses mains glissa dans ses cheveux, les faisant retomber en cascade autour de son visage.

- Tu…euhmm…tu m’aide à me lever ?

Un nouveau sourire alors que Noah tendait ses bras vers Nash, lui montrant qu’il avait besoin de lui.


|919 mot.|
Désolé, ce n’est vraiment pas terrible -_-
Revenir en haut Aller en bas
https://la-faucheuse.forumactif.org
Nash Hopper
Enfant du mal
Nash Hopper

Messages : 32
Date d'inscription : 27/07/2009
Age : 30
Localisation : L'Autre Monde.

Feuille de personnage
Age: 20 ans.
Métier: Enfant du Mal.
| Bloc Notes |:

Il n'y avait que le silence. (Noah.~) Empty
MessageSujet: Re: Il n'y avait que le silence. (Noah.~)   Il n'y avait que le silence. (Noah.~) EmptyMer 26 Aoû - 8:59

« Tu m’aides s’il-te-plait ? »
Nash fut reconnaissant à Noah pour, sans le savoir, l’aider à garder son esprit loin du ‘rêve’ passager qu’il venait d’avoir. Tout en entourant les bandages autour de la jambe de l’adolescent –en faisait, une fois de plus, bien attention à ne pas rentrer en contact direct avec les branches du peuplier- il essaya de se remémorer brièvement sa vision. Mais à présent les images, déjà floues à la base, s’estompaient, ne s’organisant plus dans le bon ordre… Il y avait eut les rires, puis le garçon… ses pleurs… non d’abord son sourire… et cette main que Nash avait voulu lui tendre… mais la main qu’il avait tendue n’était pas la sienne, il en était persuadé. Le camion qui l’avait frappé, son corps gisant par terre, juste après sa marche… c’était la nuit…ses longs cheveux blonds… Non. Il confondait. Noah n’avait rien avoir avec cela… avait-il ? Ou sa vision n’avait été qu’une simple coïncidence avec sa rencontre ? Et toujours il entendait ce même cri qu’avait poussé le garçon. Ce cri terrible qui se répercutait en un écho foudroyant dans sa tête. Qui était-il ? Il en était certain, il ne connaissait pas cet homme. Alors, une fois de plus, il fut confronté à la seule possibilité qui lui restait mais qu’il était la seule à pouvoir imaginer. Noah. Cette vision avait un rapport avec Noah. Et si c’était effectivement le cas, l’adolescent était-il au courant de ce qui venait de produire ? De ce qu’il venait de produire ? Non. Non. Non ! Nash chassa rapidement cette pensée. Ça n’avait pas de rapport avec Noah… Ca n’en avait pas… Mais soudainement, il se mit à en douter sérieusement. Si ça n’avait pas de rapport avec Noah, pourquoi cela s’était-il produit en sa présence ? Il regarda l’adolescent, ses grands yeux bleus observant le travail de Nash, parfois lui dictant de serrer ou desserrer l’étreinte des bandages. Nash doutait fortement que Noah est un rapport. Pourtant, les cheveux blonds… les cheveux ne lui appartenaient pas. Mais avait-il vraiment vu ces cheveux blonds ? Il lui semblait que les vrais détails lui échappaient tandis que d’autres, simplement sortis de sa propre imagination, s’immisçaient, remplaçant les véritables. Noah n’avait pas de rapport. Et plus il se répétait cette phrase et moins il en était persuadé. Finalement, il enroula la dernière partie du bandage et serra fortement pour ne pas laisser à la jambe l’espace de tanguer pendant leur marche ou du moins, il pensait que c’était ainsi qu’il fallait faire.

« Tu m’aides à me lever ? »
Noah le regardait en souriant tranquillement et le malaise de Nash grandit. Si la vision avait en effet un rapport avec Noah alors… alors Noah lui aussi n’appartenait pas à ce monde… Le camion qui l’avait renversé, ça n’appartenait pas à ce monde… Alors, alors lui aussi avait été transporté à Imorta. Et l’adolescent et lui… Cette pensée le frappa, ayant l’effet d’une claque. Si vraiment ce ‘rêve’ appartenait à Noah alors… alors tout ceci avait un sens… Le garçon qui pleurait à côté de celui qui mourrait… exactement comme cela c’était passé pour Nash. C’était la Faucheuse qui les avait tous les deux amenés ici. Non ! Il ne devait pas s’emporter ! Il n’avait aucunes preuves de ce qu’il avançait… Mais soudainement, il sentit sa propre vison du monde s’élargir. Il avait été d’une stupidité affligeante en pensant qu’il avait été le seul à ‘survivre’. Pourtant, en trois ans prisonnier de ce monde, il n’avait encore jamais rencontré d’autre personne ayant appartenu à la Terre.
Noah tendait ses bras vers Nash et l’hésitation de celui-ci n’ayant que trop duré, elle aurait presque pu paraître vexante. Nash se pressa d’attraper l’adolescent et le tira en avant. Ce ne fut pas trop compliqué en vérité, bien qu’il n’eut pas une force extraordinaire, Noah était plutôt léger. Une fois debout, il passa le bras de l’adolescent autour de son épaule pour qu’il puisse tenter tranquillement de marcher sans que cela ne soit trop douloureux.

« Ca va ? » demanda bêtement Nash qui tentait de se redresser tant bien que mal pour donner à Noah assez d’équilibre. Et sans s’en rendre vraiment compte, il ajouta :
« Euh Noah… » Mais il regretta brusquement d’avoir commencé cette phrase. Et si Noah n’avait en vérité aucun rapport avec tout cela ? Et si Nash avait réellement rêvé ? Si sa vision était simplement sortie tout droit de son imagination –ce qui était très peu probable en vérité ? Mais c’était trop tard à présent. Il n’aurait la conscience tranquille qu’après une réponse précise de Noah. Alors soupirant légèrement, il continua… sans vraiment savoir comment poser la question. Il pencha sa tête de droite à gauche plusieurs fois avant d’arriver à s’exprimer.
« Tu... toi aussi tu as ‘survécu’ ? »
Idiot. Il était un abruti. Même ayant ‘survécu’, Noah ne comprendrais son allusion. Il n’y avait qu’un crétin comme lui pour comprendre ce type d’allusion. Et soudainement, il eut une envie incontrôlable d’éclater de rire. Il était décidément bien un abruti. Laissant aller un sourire, il fut ensuite secoué d’un fou rire qui avait à présent, prit possession de lui.
« Désolé. Ne fais pas attention à moi. Je ne dis que des choses stupides… Que des choses stupides. Il faut… il faut qu’on atteigne Party avant… avant le couché du soir. »
Mais c’était impossible, ils n’attendraient jamais Party avant la venue de la nuit. Et il le savait. Nash était juste un imbécile. Si seulement il n’était pas aussi curieux. Si seulement il s’était tu.

938 mots.
Revenir en haut Aller en bas
Noah Underglish
Administratrice - Enfant DEUX
Noah Underglish

Messages : 214
Date d'inscription : 31/05/2009

Feuille de personnage
Age: 18 ans.
Métier: Aucun.
| Bloc Notes |:

Il n'y avait que le silence. (Noah.~) Empty
MessageSujet: Re: Il n'y avait que le silence. (Noah.~)   Il n'y avait que le silence. (Noah.~) EmptyMer 26 Aoû - 19:06

Et voilà, il était debout, son bras autour des épaules de Nash alors que celui-ci le soutenait doucement. D’ailleurs, maintenant qu’il était aussi prêt du jeune homme, il se rendait compte de son malaise. Quelque chose n’allait pas, il en était certain. Quoi ? Ca, il ne pourrait le dire mais, il espérait que ce n’était pas lui qui le rendait mal à l’aise. Oui, il était sortit de nulle part. Oui, il portait des vêtements inconnus à ce monde. Alors, oui, il pouvait créer un certain malaise autour de lui mais, Noah doutait. Nash ne ressemblait pas à un habitant de ce monde. Non, il y avait quelque chose qui le différenciait et, il était persuadé qu’il était du même monde que lui. Qu’ils étaient tous les deux des terriens mais, il ne pouvait malheureusement pas en être sûr. Il n’allait pas demander au jeune homme s’il venait de la Terre. Si ce n’était pas le cas, il se ferait passer pour fou et, ce n’était aucunement son but. Enfin bon, souriant doucement, encore et toujours, il finit par se retourner légèrement vers Nash. Celui-ci l’ayant appelé. Apparemment, il souhaitait lui dire quelque chose. Quoi, ça, il ne le saurait pas, enfin, pas encore. D'ailleurs, Nash paraissait hésiter à ces paroles et finalement, au bout d'un certain moment, elles arrivaient. Heurtant violemment Noah. D'ailleurs, il n'entendit pas les excuses du jeune homme ni son rire. Il était à nouveau partit dans ses pensées. Il revoyait encore et encore cette scène sans fin. Cette scène douloureuse qu'il aimerait oublier, qu'il souhaitait cesser de voir. Il n'en pouvait plus, il ne la supportait plus. La douleur était trop forte, trop dur... Soupirant, Noah fit de son mieux pour revenir à la réalité, ne souhaitant pas se souvenir à nouveau. Son regard toujours posé sur Nash, il hésitait. Que devait-il lui répondre ? Survécu. Cela pouvait peut-être parler d'autre chose. Oui mais....

- Quand tu me demandes si j’ai survécu, tu veux dire, si je suis mort ?

Qu'était-il en train de dire ! Et si ce n'était pas cela ? Et s'il lui parlait d'autre chose ? Il allait passer pour un fou, un hérétique et la seule chose qu'on lui offrira serait surement la prison ou même pire. Alors, pourquoi ? Car, il savait ? Car, il était persuadé que Nash était comme lui ? Oui, c'était peut-être pour ça.

- Alors, je ne peux que te dire oui. Si ce n’est pas cela, alors je ne peux que te dire non.

Un sourire alors que Noah détourna son regard du jeune homme. N’osant pas trop le regarder de peur de voir une expression qui ne lui apporterait rien de bien. Soupirant, il glissa une main de ses cheveux alors que son regard se mit à nouveau à contempler les alentours, se demandant bien comment un monde pouvait être aussi beau. Mais, pour dire vrai, il n’y faisait pas très attention. Il avait bien trop peur de savoir la réaction du jeune homme.

- On se met en route ?


Par peur. Il avait parlé. Comme pour faire oublier ce qu'il venait de dire. Comme pour changer de sujet. Pourtant, la peur continuait d'être dans son ventre. Nash était-il vraiment un Terrien ? Etait-il également mort ? Si oui, Noah était content. Enfin, pas de sa mort mais, de rencontrer enfin quelqu'un comme lui. Quelqu'un qui pourrait l'aider et peut être le guider face à l'inconnu. Quelqu'un avec qui il pourrait parler. Oui, il espérait que ce soit le cas, car, il était tellement perdu. Il n'y arriverait pas seul. A faire face à cela. A ce monde, à ces souvenirs. Seul, il se perdrait surement mais, si Nash était bien quelqu'un comme lui alors, il ne serait plus jamais seul...


|633 mots.|
Désolé, c’est super court -_- !
Revenir en haut Aller en bas
https://la-faucheuse.forumactif.org
Nash Hopper
Enfant du mal
Nash Hopper

Messages : 32
Date d'inscription : 27/07/2009
Age : 30
Localisation : L'Autre Monde.

Feuille de personnage
Age: 20 ans.
Métier: Enfant du Mal.
| Bloc Notes |:

Il n'y avait que le silence. (Noah.~) Empty
MessageSujet: Re: Il n'y avait que le silence. (Noah.~)   Il n'y avait que le silence. (Noah.~) EmptyJeu 27 Aoû - 22:53

Il n’y avait pas de réponse. Nash continua de rire sans vraiment savoir pourquoi. Ils se trouvaient dans une situation très étrange Noah et lui. Mais ce léger moment de détente ne dura que quelques secondes. Soudainement, il fut de nouveau submergé de visions et de bruits qui ne lui appartenaient pas. La même vision se répéta pour la deuxième fois dans sa tête. Pour la deuxième fois. Cette fois, elle fut plus rapide, moins pertinente, plus confuse. Mais il avait eut le temps d’entendre les rires, d’apercevoir le garçon sourire… puis hurler. Nash n’eut pas même le temps de réagir face à la tristesse de l’inconnu. Les images s’était succédez dans le même ordre comme quelques minutes auparavant et avec une frénésie qui obnubilait son esprit. Pour la deuxième fois. Il sursauta légèrement, surpris de revoir défiler dans sa tête ces images qui commençaient à le torturer sincèrement. Il en était certain maintenant, Noah était le responsable de ces visions. Il n’aurait sur dire pourquoi, mais pour une raison inexplicable, il n’avait plus de doute sur la question. Mais avant qu’il ai put y réfléchir plus longtemps, il entendu la voix de Noah percer ses pensées.

« Quand tu me demandes si j’ai survécu, tu veux dire, si je suis mort ? »
Impossible. Il avait compris. Nash leva son visage vers Noah d’un air interdit. Il n’arrivait plus à faire semblant de sourire. Les visions et la stupéfaction, dans lequel le plongeait l’adolescent, le rendait incapable de masquer ce qu’il ressentait à cet instant. De la peur et de l’abasourdissement. Noah n’avait pas même besoin de formuler la suite de sa réponse. Il avait compris et seul quelqu’un qui avait connu la mort lui-même pour renaître ici aurait put comprendre avec une simplicité et rapidité, la question si mal posée de Nash.
« Alors, je ne peux que te dire oui. Si ce n’est pas cela, alors je ne peux que te dire non. »
Nash hocha de la tête, faisant un effort pour sourire ce qui eut pour résultat un rictus étrange. Ils se trouvaient dans la même situation. Chacun des deux craignaient que l’autre ne le prenne pas au sérieux. Mais maintenant Nash était persuadé de deux choses. C’était à Noah qu’appartenaient ces visions et qui les provoquaient. Et ils étaient tous les deux originaires de la Terre. Soulagement.

« Je suis mort aussi. » dit simplement Nash.
Culpabilité. Il secoua sa tête pour chasser ce sentiment qui le prenait lorsqu’il repensait à sa vie sur Terre. Mais c’était comme si un crochet s’était agrippé à son estomac. A présent, c’était ses propres souvenirs qui l’avaient submergé. Mais il ne devait pas y penser. Il ne devait plus jamais y penser. Il ne parvenait pas à comprendre pourquoi il se raccrochait autant à ce passé qu’il avait quitté et auquel il n’arrivait pas à se détacher. Cela faisait trois ans à présent. Trois ans. Ca avait passé rapidement, comme s’il était mort quelques jours auparavant…
« On se met en route ?

- Oui. »
répondit à mi-voix Nash sans se rendre compte qu’il venait de parler, sans se rendre compte qu’il attrapait son sac pour se mettre effectivement en route et qu’il commençait à monter la paroi pentue de la montagne.
Les deux soleils frappaient de leurs rayons son visage et il devait plisser des yeux pour ne pas être éblouit par la réflexion de la lumière sur la roche blanche.

« Tu es ici depuis combien de temps ? »
Il était avide d’écouter l’histoire de Noah. Il se sentait si soulager de connaître quelqu’un qui pourrait le comprendre lui aussi. En cet instant, il se rendit à quel point il était heureux comme jamais il n’avait été heureux depuis qu’il avait rejoint Imorta. Et les deux soleils continuaient d’illuminer la montagne, l’englobant d’une douce chaleur.

642 mots.
J'ai honte... x_x
Revenir en haut Aller en bas
Noah Underglish
Administratrice - Enfant DEUX
Noah Underglish

Messages : 214
Date d'inscription : 31/05/2009

Feuille de personnage
Age: 18 ans.
Métier: Aucun.
| Bloc Notes |:

Il n'y avait que le silence. (Noah.~) Empty
MessageSujet: Re: Il n'y avait que le silence. (Noah.~)   Il n'y avait que le silence. (Noah.~) EmptySam 29 Aoû - 21:21

« Tu es ici depuis combien de temps ? »

Noah était en train de marcher aux côtés de Nash lorsque cette question raisonna dans l'air. D'abord un peu étonné, il finit doucement par sourire. Que pouvait-il faire d'autre à part sourire ? Il venait d'avoir la certitude sur le fait que Nash était bel et bien un Terrien alors, il était heureux. Heureux d'avoir enfin rencontré quelqu'un comme lui. Quelqu'un qui était revenu dans un monde totalement inconnu et ce, pour une raison complètement inconnue ou oublié de ce monde. Il y avait le choix. Enfin bon, continuant de marcher, lentement mais surement, Noah finit tout de même par se dire qu'il devait répondre et ce, même s'il ne savait pas exactement depuis combien de temps il était là.

- Euh….quelques semaines deux tout au plus. Et toi ?

Oui, il était curieux de savoir depuis quand Nash était ici. Si cela faisait plus longtemps que lui qu'il était revenu ou s'il venait d'arriver tout comme lui. Il se doutait un peu qu'il était là depuis un peu plus longtemps, mais, il n'en était pas sûr et préférait réellement savoir. Après, il aviserait. Peut être que cela allait lui servir, il ne savait pas trop. Il verrait bien. Ils continuaient de marcher et, Noah se rendait bien compte qu'à cause de lui, ils n'allaient pas vite. Même, ils allaient lentement. Ce n'était pas une marche normale non, Noah n'arrivait pas bien à marcher, chaque pas lui causait une atroce douleur et, s'il n'avait pas eu un peu de courage, il se serait laissé tomber sur le sol, attendant simplement qu'on vienne le porter. Mais, il n'était pas comme cela et, il ne laisserait jamais Nash le porter, il en était hors de question ! Oui, il était vrai qu'ils seraient surement allé plus vite si Nash portait Noah mais, ce n'était même pas pensable dans l'esprit du jeune homme alors, il se contentait d'avancer en boitant aux côtés de Nash. Grimaçant à chaque pas.

- Pardon…on n’avance pas vite…

Quel idiot. Pourquoi disait-il cela ? Il n’en avait pas besoin ! Nash devait bien se douter qu’il avait mal sinon, pourquoi lui prêterait-il son épaule pour le soutenir. Oui mais, malgré ça, Noah se sentait responsable de cela. Il savait qu’à cause de lui ils n’arriveraient pas au village le soir même. Il savait qu’à cause de lui, Nash devait se fatiguer bien trop vite, à le soutenir comme cela ! Oui, il n’était pas lourd mais, quant même. Enfin bon, s’était ainsi, il ne pouvait rien y faire. Finalement, le chemin se continua en silence, les deux garçons gardant leurs souffles pour supporter la petite grimpette qu’ils étaient en train de faire. Mais, malheureusement, comme l’avait pensé Noah, la nuit arriva et, ils n’étaient pas encore arrivés. Alors, ils durent se mettre en quête d’un abri, là où il pourrait faire du feu et se coucher à l’abri du reste. D’ailleurs, par chance, ils trouvèrent rapidement une petite clairière entourée d’arbre, protégée du vent et de toutes autres choses pouvant être gênante. Avançant donc doucement dans cette petite clairière, ils finirent par se stopper vers un rocher, là où Noah se laissa tomber lourdement, grimaçant sous la douleur de sa cheville qu’il étendait devant lui, essayant d’oublier la douleur. Malheureusement, cela était impossible. Etait-elle seulement foulée ? Il doutait, elle faisait bien trop mal pour être seulement foulée. Soupirant doucement, il passa une main dans ses cheveux avant de se tourner vers Nash.

- Tu peux faire un petit feu, pour faire chauffer un peu la nourriture. J’en ai, tu peux en prendre.

Un petit sourire alors qu'il ouvrait son sac pour sortir les différents mets que lui avait donné Tim. De la viande et des fruits. Quelques noix et noisettes ainsi que du pain de l'eau et du lait. Il y avait beaucoup de choses et par chance, cela se gardait très bien. Etalant le tout devant lui, Noah fut d'un seul coup prit d'une légère nausée et son visage devint très pâle. Il ne se sentait pas très bien et d'ailleurs, on pouvait le deviner à vue d'œil. Par chance, rien n'arriva par contre, il se pencha doucement vers sa cheville. Elle le faisait trop souffrir, il devait regarder ce qu'elle devenait.

- Après que tu ais fait le feu tu…tu peux regarder ma cheville ça me fait vraiment très mal.

Il disait vrai, son visage trahissait la douleur. Noah savait bien qu’une simple foulure ne le ferait pas souffrir ainsi mais, s’il avait la cheville cassée, cela n’allait pas être pratique, surtout si le lendemain il ne pouvait plus marcher. Soupirant doucement, il finit par continuer à partager la nourriture la glissant dans deux petits bols et ce, avant de ranger le reste. Une fois ceci fait, il tendit un bol à Nash en souriant.

- Dit, comme tu as fait, toutes ses années ?

Oui, Noah se demandait comment Nash s'était débrouillé tout seul. Cela n'avait pas dû être facile tous les jours.

|839 mots.|
Si j’ai trop avancé tu me le dis, je changerais ^^
Revenir en haut Aller en bas
https://la-faucheuse.forumactif.org
Contenu sponsorisé




Il n'y avait que le silence. (Noah.~) Empty
MessageSujet: Re: Il n'y avait que le silence. (Noah.~)   Il n'y avait que le silence. (Noah.~) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Il n'y avait que le silence. (Noah.~)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Faucheuse :: | L'AUTRE MONDE - LES ALENTOURS | :: La montagne-
Sauter vers: