AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 Edgard Skythiever, Chevalier Noir du Roi Lewis.

Aller en bas 
AuteurMessage
Edgard Skythiever
Chevalier du mal
Edgard Skythiever

Messages : 44
Date d'inscription : 22/07/2009
Age : 29

Feuille de personnage
Age: 28 ans
Métier:
| Bloc Notes |:

Edgard Skythiever, Chevalier Noir du Roi Lewis. Empty
MessageSujet: Edgard Skythiever, Chevalier Noir du Roi Lewis.   Edgard Skythiever, Chevalier Noir du Roi Lewis. EmptyJeu 23 Juil - 17:54

IDENTITÉ DE VOTRE PERSONNAGE

    NOM :

    Skythiever

    PRÉNOM :

    Edgard

    AGE :

    28 ans

    DATE DE NAISSANCE :

    Edgard naquît le douzième jour du douzième mois, Laulremot, un soir de l'an 73. Il faisait froid, ce soir là, et ce malgré l'âtre qui brûlait de toute sa maigre force. Seule, sa mère le mit au monde. Et personne n'entendit ses cris.


    LIEU DE NAISSANCE :

    La région du grand nord, là où les nuits durent plus longtemps que le jour, lorsqu'encore on peut entrapercevoir le soleil à travers les flocons blanchâtres et épais de la neige qui tombe, trop abondante.


    ORIENTATION SEXUELLE :

    "Ainsi nous créa la nature : les hommes et les femmes héritèrent chacun d'un organe sexuel permettant la reproduction, et s'arrangea pour que le plaisir fasse que nous en redemandâmes, malgré l'intense stress et les nombreux dommages que l'acte répercute sur notre corps. Ainsi nous créa la nature, et aller contre le principe des Esprits signifie s'opposer à leur volonté ; et par conséquent périr de ma main."

    Extrait du Journal d'un Hérétique, 5-28, Des à propos sur le Sexe.


    "Nous n'avons vu le Lieutenant que très rarement en présence de femmes, il trainait la plupart du temps soit avec ses hommes soit avec Dame Hysteria, après qu'elle fut rentrée dans sa vie. Mais après cela, l'esprit de Skythiever était tellement corrompu que nous n'avons aucune idée de quoi de il est encore capable."

    Extrait de Témoignages, chap. 15.


    RANG SOCIAL :

    "L'être issu des profondeurs devra prouver sa valeur, par le combat, les arts, ou toute autre forme d'illustration de son talent. La gloire et l'honneur devront être recherchés, avant même la richesse ou la vengeance. Contrairement à l'être issu d'un milieu aisé ou même de la plus haute strate de la société, l'être miséreux sera d'autant plus efficace, d'une part, puisque plus motivé, et d'autant plus précieux pour la noblesse d'autre part, car forcément il aura plus à perdre. Ainsi naissent les héros, et ce sont eux qu'il faut rendre maléables pour les soumettre à la volonté qu'est la nôtre. Si l'individu refuse d'être lié à la Cause Commune, il devient alors nécessaire de lui proroser ce que son esprit acceptera pour se laisser corrompre. Généralement, on trouve le pouvoir corrupteur dans trois choses essentielles, plus ou moins liées les unes des autres : l'argent, le pouvoir, et le sexe. Il vaut mieux prendre le sujet le plus jeune possible, afin de le former à notre volonté, plutôt que de recourir à des moyens coûteux ou irrémédiables. Dans le pire des cas, il vous sera de contrainte nécessiteuse d'exécuter l'être inférieur."

    " [...] J'ai rencontré le jeune Edgard Skythiever pour la première fois le treizième jour du cinquième mois, et son regard gris en disait déjà long. Il n'y avait plus rien à faire, et j'aurai dû l'exécuter immédiatement ; cependant, je fus touché par l'expression de la vengeance dans sa voix et par la brutalité de sa volonté. J'ai dû enfreindre une demie douzaine de règles établies dans le Code, et au moins trois fois plus dans les registres de l'Ethique, mais j'ai tout de même prit ce mendiant sous mon aîle. [...] Cela s'avèrera être la plus grande erreur de mon existence. Si j'avais su [...] ce qu'il était, je l'aurai saigné comme un porc, là, dans cette ruelle crasseuse. [...]"


    Extraits des Mémoires d'un Général, Chapitre 7.


    STATUT :

    "Nous [Les Seigneurs de la Cour] avons alors décidé de l'adouber, et d'ainsi l'élever au statut de Chevalier. Dès le départ nous n'avions aucune idée de ce qu'il ferai de son titre, mais [...] il finit par trahir son pays et révela la véritable nature de sa personalité et de sa quête obscure."

    Extrait des Archives Royales du roi Mohin, année 95, Mois de Bimot.




DEscriptION PHYSIQUE

    CORPULENCE :

    Edgard mesure plus de six pieds de haut, soit plus d'un mètre quatre-vingts. Son corps est fin, mais il pèse près de soixante quinze kilos.

    PHYSIONOMIE/ALLURE GÉNÉRALE :

    Edgard est un homme tout à fait charmant, qui sait se tenir et respecter l'étiquette. Il est assez grand et finement musclé : il passe de longues heures à s'entraîner et à perfectionner son style. Ses cheveux sont d'un rouge flamboyant, mais ne croyez pas que c'est sa couleur naturelle. Il s'agit uniquement de l'impact de la haine sur son corps. Quant à ses yeux, ils sont d'argents lunaire et dépendent encore une fois de son état d'âme. Il a les lèvres fines, comme l'ensemble de son visage d'ailleurs, et ne sourit que par machiavélisme et par auto-satisfaction. Des cicatrices bardent son corps meurtri qu'il traîne sans se plaindre. Il fait partie de ces personnes que l'on remarque par leur charisme, tant leur présence impose aux personnes présentes dans la pièce. Sa colère relâche la force brute de son corps et il la répercute par l'intermédiaire de ses poings ou de sa lame, qui ne le quitte jamais.
    D'allure générale on voit bien qu'Edgard est issus des régions du nord. Sa peau est pâle et la pigmentation de sa chevelure et de ses yeux renforce le côté nordique de sa personne.

    "La première fois qu'on rencontre Edgard Skythiever, ce qui nous frappe beaucoup c'est son air totalement impassible. J'ai dû le voir sourire une fois, une seule, en quatre ans."


    Extrait de Témoignages, chap. 14.

    ALLURE VESTIMENTAIRE :

    Edgard ne s'habille ni de façon ostentatoire, ni de façon ridicule. La plupart du temps, il a cette combinaison de cuir noir sous une bure sombre. L'armure est un trop pour lui, et il considère cela comme surfait. Il n'en a pas, et n'en a pas l'utilité. Une ceinture large serre le tissus à la taille et lui permet de tenir son épée, qu'il porte pendante sur le flanc gauche. Des bottes noires lui atteignent le haut des molets. Parfois, il porte une large cape de voyage encapuchonnée.

    SIGNES DISTINCTIFS :

    Edgard, au fil de ses combats, hérita de nombreuses cicatrices sur le corps, mais aucune ne semble visible de quand il est habillé. Les plaies les plus importantes, d'ailleurs, ne sont pas visibles, puisqu'enfermées dans son esprit malsain. Mais toutefois il possède une balafre mal cicatrisée qui part d'au dessus du pectoral gauche pour descendre à la dernière côte droite. C'est probablement le meilleur moyen de le reconnaître, outre ses cheveux de flammes...


Dernière édition par Edgard Skythiever le Ven 24 Juil - 14:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Edgard Skythiever
Chevalier du mal
Edgard Skythiever

Messages : 44
Date d'inscription : 22/07/2009
Age : 29

Feuille de personnage
Age: 28 ans
Métier:
| Bloc Notes |:

Edgard Skythiever, Chevalier Noir du Roi Lewis. Empty
MessageSujet: Re: Edgard Skythiever, Chevalier Noir du Roi Lewis.   Edgard Skythiever, Chevalier Noir du Roi Lewis. EmptyJeu 23 Juil - 17:56

DESCRIPTION PSYCHOLOGIQUE

    GÉNÉRALITÉS :

    "Le lieutenant Skythiever, jamais aucun soldat ayant servit sous ses ordres au début de sa carrière ne peut s'en plaindre. Nous savions tous qu'il était un peu dérangé, mais comme chacun d'entre nous. Il se joignait à nous peut-être une fois sur dix. Assez réservé comme type. Il restait dans sa tente, la plupart du temps. C'était un bon chef, il trouvait les bons plans, les bonnes combinaisons de troupes pour nous éviter un maximum de pertes. C'était un gars dévoué, on sait pas trop ce qui s'est passé. J'étais là le jour où il a vu cet homme, au Col du Cerf Blanc. J'étais là, comme une vingtaine d'autres de mes gars. Il les a tués, il les a tous tués par la suite et je ne sais pas comment j'ai fait pour survivre. J'étais là, sous la pile de cadavres et il a dû m'ignorer. En fait, il s'est arrangé au fil des années pour ne plus laisser aucun témoin de cette scène précise, celle de la rencontre, après vingt et un an d'attente."

    Extraits de Récits de Soldats, chap. 2.


    "Notre étude la plus poussée résidait sur cette capacité à produire le désespoir. Il y avait dans son regard, dans ses manières et dans sa voix une telle lassitude qu'on se sentait découragé de tout rien qu'en l'approchant. Le plus flagrant, c'était certainement lorsqu'il vous parlait de son enfance, chose que nous étions parvenus à lui faire faire lors de son évaluation psychologique. C'est alors [...] qu'il se mit à parler de lui et de sa mère, et nous fumes étonnés de voir comment un petit garçon si gentil et si sage, d'après ses mots, était parvenu à devenir le monstre de guerre qu'il était. [...] Froid, distant, calculateur, machiavélique et complètement manipulateur : voilà des mots d'ordinaires durs à l'encontre d'un autre être humain ; je ne rechigne pourtant pas à les utiliser pour décrire cet homme.

    [...]

    La mégalomanie de son comportement avait atteint un paroxysme, du moins, nous le pensions. Il [le Lieutenant Skythiever] considérait le reste des peuples comme des êtres inférieurs, à peine semblables à des animaux. Il disait vouloir user de la magie afin de subvenir aux besoins essentiels des gens de haute stature et de haute noblesse ; mais le plus impressionant était sa volonté de vaincre la misère par l'extermination des pauvres [...]. Le désespoir avait cédé place au mépris dans son regard, et nous le regardions, intrigués, abassourdis, mais captivés. [...] Il ne faut pas croire que le jeune Edgard était uniquement ignoble et dépourvu de qualités. Il avait un charisme débordant, un magnétisme qui lui attirait autrefois la confiance et la bravoure d'autrui. Son regard déterminé en a regaillardit plus d'un, et nous étions tous étonnés quand il parvenait à pousser ses hommes au delà de leurs limites. C'était un excellent Seigneur de Guerre, et ce, malgré son jeune âge. Il avait [...] des capacités et des connaissances tactiques et stratégiques plus importantes que le Général H... lui-même, et qui d'ailleurs était très fier que son poulain soit capable d'autant. La vision cependant d'Edgard sur le monde consistait à une division manichéenne des choses, mais à l'époque, nous avions mit cela sur le compte de son jeune âge. [...] C'est après la bataille du Col du Cerf Blanc qu'il devint défaitiste et désespéré. Le feu de la vengeance brûlait en lui depuis déjà des lustres, et nous le savions ; mais nous ignorions qu'il n'avait que cela dans sa vie. Une fois son désir le plus cher accomplit, plus rien ne le retenait sur terre, et c'est ce qui créa son désespoir..."


    Extrait de Témoignages, chap. 16, Etude psychologique du cas Skythiever


    "Après les nombreuses évaluations et les évènements qui conduisirent à nos soupçons sur l'intégrité mentale du Lieutenant Edgard Skythiever, je décidai de le mettre au fer pour le faire juger par la cour martiale et exclure de l'armée. [...] Mais avant même que nos hommes l'approchèrent pour lui passer ses entraves, il s'était déjà enfuit, emportant avec lui son chevaux, ses biens et des vivres."

    Extraits des Mémoires d'un Général, Chapitre 8.


    VICES : ... ?


    PETITES MANIES ET HABITUDES :

    Tuer des gens, brûler des villages, massacrer des peuples, répendre le désespoir, traverser en dehors des passages cloutés... Tout ce genre de petites choses quoi. Ah y'a la clope après l'amour qui est bien aussi.


    PEURS ET PHOBIES :

    "Le Lieut'nant n'avait jamais peur, vous savez. C'était le plus courageux d'entre nous. Y courait direct sur l'ennemi et si on l'suivait pas, il rev'nait en arrière nous botter l'cul. Et croyez moi, c'est pas cool de se faire botter l'cul par l'Lieut'nant. 'Savez, c'tait un mec bien. Non seulement il avait pas peur, mais en plus grâce à son influence, nous non plus. On s'est dit qu'il allait pas bien, et qu'ça reviendrait comme avant, mais quand l'Général nous a d'mandé de procéder à son arrestation, on a tous flippé. Parc'qu'il s'rend pas, le Lieut'nant. Plutôt crever. Et si possib' en emmenant le plus de troufions avec lui dans la tombe. Et généralement, l'plus, c'est tous."

    Extraits de Récits de Soldats, chap. 2.

    AIME/AIME PAS :

    "Il ne fut jamais question de se demander s'il [Edgard] aimait ou même ne ressentait qu'une infime partie des innombrabres sentiments qui composent le genre humain. Il est néanmoins fort probable qu'il soit pourtant le plus humain de nous tous car, les défauts du genre, il les a amplifiés à la caricature, et en fait le plus vil étalage. L'amour fut banni de son vocabulaire, ainsi que tous les mots et expressions qui y sont associées, depuis des années. Il semble incapable d'aimer, ou d'apprécier quiconque. Il est même fort probable qu'il se haïsse lui même... Non. Il ne hait personne en dehors de lui. Le monde l'indiffère. Mais effectivement, ses sentiments iront plus vers le mépris qu'autre chose. [...] Nous fûmes surpris le jour où Hysteria apparut dans sa vie. Après nous être posés plusieurs questions, [...] ainsi qu'une étude psychologique appronfondie, [...] nous nous rendîmes compte que la haine d'Edgard envers autrui résultait des relations particulières qu'il avait entretenues avec ses parents. Il reproduit le mépris de son propre père sur les autres, et voit en Hysteria une figure maternelle accompagnée d'un fantasme sexuel profond. [ ... ] Il est possible qu'elle soit la seule personne qu'il aimât un jour, de même qu'elle [...] sera à jamais la seule personne à pouvoir freiner ses pulsions psychotiques et paranoïaques. Enfin, elle aurait pu l'être si elle n'avait pas été encore plus dangereuse que lui."


    Extrait de Témoignages, chap. 16.


    "Il y a une chose qu'il (le lieutenant Edgard Skythiever) déteste, par dessus tout, et beaucoup d'entre nous payèrent pour celà. Je prends des riques rien qu'en l'écrivant. Ce qu'il déteste [...], c'est qu'on l'appelle 'Ed'."

    Extrait de Récits de Soldats chap. 2.


    SOCIABILITÉ :

    "La première fois que nous nous sommes demandés si l'équilibre mental d'Edgard n'était pas perturbé ou ébranlé, c'était après une bataille, au Col du Cerf Blanc [...]. Ce jour là, il dirigeait un bataillon entier de Chevaliers du Seigneur J..., et ses hommes le suivait sans sourciller, bien qu'il soit le plus jeune de la troupe. La neige [...] finit par être tachée de rouge sur des centaines de mètres. L'ennemi nous prit en embuscade [...] et Edgard perdu la plupart de ses hommes, mais tint bon. Sa volonté de tenir, malgré les nombreuses blessures qu'il reçut [...] permit à ses hommes de suivre le combat. Nous repoussâmes l'ennemi afin de nous retrancher, [..] et c'est là qu'un homme [...] s'est approché. Il n'était pas de chez nous, nous pensâmes qu'il était d'en face, mais Edgard tint à s'occuper de lui seul. Ils parlèrent quelques minutes, et il [Edgard] le tua en hurlant. Après cela il ne fut plus jamais le même [...]et nous apprîmes plus tard que cet homme était son propre père.
    [...] Le Général H... demanda alors une évaluation complète du Lieutenant Skythiever. Les toubibs passèrent trois jours avec lui, et sur les quatre médecins, deux mirent fin à leur vie, un en se jetant du haut de la falaise, l'autre en se pendant ; un autre d'entre eux s'enfuit à la cour d'un autre roi, dans une contrée lointaine, et le dernier devint complètement fou [...]. Quand Edgard ressortit de ses appartements où il était tenu en quarantaine, il avait changé. Nous ne retrouvions plus le même homme."



    Extrait de Témoignages, chap. 16


    "J'ai étudié le cas Skythiever et ce que j'ai ressentit fut au delà des mots. Il [...] n'avait plus aucun sens moral. La différence entre son état actuel et les rapports précédents que nous [les médecins militaires] avions établit pour son dossier médical, à son arrivée dans nos rangs, était incroyable. Pas définition, il semble improbable qu'une personne changeât à ce point : même les plus atteints des fous conservent une part de leur précédente personalité, au moins jusqu'à retrouver un peu de bon sens lors de leurs moments de lucidité. [...] Mais ce n'était pas le cas de Skythiever. Nous avons jaugé son cas pendant plusieurs jours, trois, exactement, afin de savoir ce qui se passait en lui et de répondre à l'ordre du Général H... qui réclamait l'évaluation. A... se tua le soir du premier jour. Un tel désespoir l'avait envahit qu'il [Edgard] ne sentait même plus le goût de vivre, et le communiquait à chacun autour de lui. Un médecin de la côte ouest appelle cela de l'hyper-émotivité, qui ne consiste pas à pleurer pour un rien comme beaucoup le pensent. C'est juste que les émotions du sujet étaient contagieuses. Ce qui est parfaitement le cas ici. Il nous a tous les quatre donné l'envie de mettre fin à nos jours et, honnêtement, je ne sais pas comment j'ai fait pour y résister."

    Extrait de Témoignages, chap. 16, Comptes Rendus Médicaux.
Revenir en haut Aller en bas
Edgard Skythiever
Chevalier du mal
Edgard Skythiever

Messages : 44
Date d'inscription : 22/07/2009
Age : 29

Feuille de personnage
Age: 28 ans
Métier:
| Bloc Notes |:

Edgard Skythiever, Chevalier Noir du Roi Lewis. Empty
MessageSujet: Re: Edgard Skythiever, Chevalier Noir du Roi Lewis.   Edgard Skythiever, Chevalier Noir du Roi Lewis. EmptyJeu 23 Juil - 17:57

BIOGRAPHIE DE VOTRE PERSONNAGE

    HISTOIRE :

    "Je suis né... Voyons, au village de Midgard, dans le Grand Nord. Je me rappelle encore des morsures du froid sur ma peau, alors que je partais chercher à manger pour Mère et moi. C'était une très belle femme. Elle m'a mit au monde seule, et m'a élevé seule, n'acceptant l'aide de personne d'autre que la providence. Autrement dit, d'absolument personne, étant donné que la chance n'était pas avec nous. Les seules personnes qui nous proposaient de l'aide étaient intéressées, ces gros porcs qui désiraient mettre Mère dans leur lit et moi à l'orphelinat. Je me rappelle de la fois où cet abrutit de forgeron a proposé de... Bah. Il a finit la tête dans sa fournaise. Je ne sais plus quel âge j'avais, c'était sept ou huit ans ? C'était la première fois que je tuais pour protéger Maman. Pas la dernière. Vous savez qu'elle a horriblement souffert de l'accouchement ? C'est Madame V... qui l'a retrouvée étalée dans le sang qu'elle avait perdu. La voisine. Une petite grosse inintéressante, mais gentille toutefois. Elle m'offrait des sucreries qui avaient bon goût, du moins c'est ce que je pensais. Peu importe.
    Ce qui a déterminé ma volonté de devenir chevalier ? Ca remonte à mes dix ans. A l'époque, le comté était en guerre avec les Duchés voisins. Et notre Seigneur s'était fait battre à platte couture, vous avez probablement une trace de tout ça dans vos archives. [...] Le Seigneur vainqueur passa dans la ville dans une grande parade, un genre de défilé, avec toutes ses troupes. On était tous là, à regarder ces types en armure passer sous nos yeux. Maman avait pas voulu que j'y aille, c'est Madame V... qui m'y a emmené. Et c'est tant mieux que Maman n'y soit pas allé, vu ce que ces bâtards infâmes ont fait aux femmes du village. Sous nos yeux, à tous. Je les ai haït pendant longtemps, mais je ne pouvais rien dire. Alors je me suis tut.
    Me taire, ce fut la plus grande erreur de ma vie. J'ai passé trop longtemps emmuré dans mon propre silence. Je ne disais jamais rien. Je voyais Maman souffrir, je me taisais. Je haïssais mon père, mais je ne le disais pas. Je me suis tut, toute ma vie. Jusqu'à ce que je décide de briser le silence. [...]
    Madame V... est morte lorsque j'ai eu douze ans. Maman était très triste, mais autant que lorsqu'on parlait de l'autre enfoiré qui me sert de géniteur. J'explique. Quand on évoquait le nom de cette ordure, son regard se perdait dans le vide, et sa voix se brisait. Je la regardais l'air attristé. Je ne pouvais rien dire. Alors on évitait le sujet. Mais je voyais bien qu'elle souffrait. Il est responsable de la douleur qu'elle gardait pour elle. Sa tristesse. Ses pleurs la nuit alors qu'elle était dans son lit. C'était de sa faute, sa faute à lui. J'ai su très tôt que j'allais devoir le tuer, cette pourriture. Il ne méritait que ça, et Mère le sait. C'est pour elle que je l'ai fait. J'aime Mère. Je ferai n'importe quoi pour elle, et j'ai commencé il y a déjà longtemps. Je revenais à la maison avec à manger, avec des médicaments pour elle, avec des cadeaux pour la ravir, avec des bonnes notes à l'école, puis plus tard à l'académie.
    Lorsque je suis rentré à l'Académie millitaire de la région, Maman était fière de moi. J'avais fait cela pour elle, après tout. J'obtins de bonne notes, je travaillais dur, autant pour l'école que pour le travail dans la mine que je pris à côté. Nous avions besoin d'argent pour vivre et le travail de tisseuse de Maman ne nous rapportait plus assez de sous. Ca ne m'a pas empêché d'avoir mon diplôme tout comme ça n'a pas empêché Maman de mourir. [...]
    Je suis rentré ce jour là, le diplôme à la main, convaincu que ce serait le plus beau jour de ma vie. Je me trompais. Elle était là, au bout de cette maudite corde qui tenait le candélabre au plafond. Elle était là, le visage bleui, la faiblesse au corps et la tristesse dans l'âme. J'ai hurlé. Mais, plus que de la peine, c'était de la colère que je ressentais. Et du désespoir.
    J'ai immédiatement accusé mon bâtard de père. Je savais que c'était de sa faute et il ne me restait de lui que mon nom, Skythiever, et je crache dessus. Je sais que c'est de sa faute car, s'il ne nous avait pas abandonné, Mère ne se serait pas tuée. C'est des conneries, d'ailleurs, car nous pouvions nous en sortir sans lui ! Et on se débrouillait même très bien. Je me suis retrouvé sans rien, sans toît et sans travail, à dix sept ans. Le pire, c'est que j'étais sans espoir.[...]"


    "Le Général H... passait voir s'il y avait des troupes disponibles pour la guerre, et quand il me trouva dans la rue je ne sais pourquoi il m'emmena avec lui. [...] Je suis présenté au Roi Mohin, et mon talent émerveille l'état major. Si jeune, et pourtant révolutionnaire avec ses idées de stratégie, voilà ce qu'ils disaient. On me bombarde, on m'envoie au front. Je gagne. On m'envoie à l'est, je gagne, à l'ouest, je gagne. Partout, je semblais rendre l'armée invincible qu'ils disaient. Et j'avais un accès complet aux archives royales. [...]
    Le nom de Skythiever revient plusieurs fois dans les documents du roi. Outre les fois où cela dépend de moi, il y a de nombreux rapports quant à un obscur sorcier du même nom, qui semblerait appartenir à une caste d'Ombramages particuliers... Je n'ai jamais vraiment compris la magie et, autant vous le dire : je m'en fous. J'ai été obligé de tuer trois bibliothéquaires qui m'empêchaient de passer dans la section interdite des archives. A chaque fois ils furent remplacés et moi pardonné : on ne m'en voulait pas, je faisais trop bien mon job. [...]
    C'est mon adoubement et mon statut de Chevalier, accompagnés par mon grade de Lieutenant qui m'ont vraiment fait plaisir. Rendez vous compte : on m'offrait une arme, un cheval puissant, et un fief. Moi qui venais de la misère. Mais peu importe. J'ai continué mon boulot, celui qu'on m'avait confié, et j'ai continué à chercher mon connard de père. Sans succès. [...]"


    "La Bataille du Col du Cerf ? Il n'y a rien à en dire, c'est tout. [...] Lisez les rapports."


    "[...] J'ai erré pendant longtemps après m'être enfuit de la prison où l'on m'avait mise, dans le château du Roi Mohin. Mon premier réflexe a été de revenir dans mon fief, mais là encore on m'avait devancé : de mon château il ne restait plus qu'un vaste champ de ruines. Et puis me vint une idée. Mère ne serait pas fier de ce que je suis devenu, n'est-ce pas ? Alors j'ai su que je devais me ressaisir. J'ai voulu accomplir sa vengeance et sa volonté. J'ai fait de nombreuses recherches, et c'est ainsi que je suis tombé sur la fameuse prophécie qui parle des Enfants. Au début j'ai beaucoup rit, et puis en lisant plus attentivement j'ai compris qu'ils avaient tous des pouvoirs tout à fait particuliers. J'ai poursuivit les recherches. [...]
    Cet ermite débile qui se mit à me parler des enfants après trois verre, je me suis cru obligé de le tuer dès que sa voix commença à s'élever un peu trop haut. Et puis il a dit quelque chose qui retint mon attention, à propos de l'un des gamins qui serait capable de ressuciter les morts, ou je ne sais quoi. Je sais que c'est probablement faux et stupide, mais je ne pu m'empêcher d'espérer. Pour la première fois de ma vie. [...] Je suis alors partit chercher le 'Gamin Qui Parle Aux Morts'."


    "[...] Le Roi Lewis est un homme intéressant. Il a entendu parler de ma quête et m'a proposé un marché. Si je lui ramène tous les gamins que je trouve et qui ne sont pas capables de ressuciter, mais qui font partie de la fameuse Prophécie, alors il me donnera des moyens, un fief et des armes, ainsi qu'un cheval. J'eus le statut de Chevalier Noir. [...] J'ai tué pas mal de monde pour lui, mais ça ne me dérangeait pas. Notre accord tacite stipule que nous sommes totalement libres de nos engagements l'un envers l'autre. Mais [...] j'ai beaucoup d'admiration pour cet homme qui a su me tendre la main. [...]"


    "[...] Comment j'ai rencontré Hysteria ? Ahh... C'était une belle journée de printemps les oiseaux chantaient, il faisait beau, et il y avait comme de la musique dans l'air... Si je déconne ? Bien sûr que je me fous de toi, imbécile heureux. J'étais à la recherche du gamin. Mes indics m'avaient mené à un château bidon et assez sombre d'un obscur seigneur local, bon. [...] Je décide de rentrer. Quand je dis que je rentre c'est : je défonce la porte à coups d'épée et j'étripe les deux gardes de chaque côtés. Une fois à l'intérieur c'était très rigolo. Mon épée leur rentrait dans le bide comme un troll dans une pucelle. Y'avait du sang partout. Ce jour là j'ai tué à peu près une centaine de personnes, d'après ce qu'elle m'a raconté plus tard. Je me suis amusé à innover. Le vicaire a fini pendu par les pieds, saigné par les chiens. Et puis y'avait cette femme que j'ai mise au fond du puit avant de lui balancer des cailloux sur la gueule. En parlant de cailloux y'a ce garde à qui j'en ai fait manger plusieurs. C'est fou la résistance du corps humain... Bon après je suis resté dans les classiques : brûler les pieds, noyer... Ah non je confonds ! C'est pas le même château. Ce château là j'ai prit mon temps. Non le château du père d'Hysteria j'ai fait vite ; le plus vite possible. J'ai foncé voir le Seigneur, je l'ai attrapé et je lui ai demandé où était le gamin. Il a nié. J'ai tué des membres de sa famille, à chaque fois il niait. J'ai fini par l'égorger en me disant que je trouverai seul... [...] Puis, en me baladant dans les couloirs, je tombe sur cette jeune femme. Je ne savais pas qui elle était, mais en tout cas elle avait de beaux vêtements. Si elle n'était pas noble, elle était au moins bourgeoise ; mais je ne fais pas de différences. Je m'apprétais à la tuer quand elle a dit quelque chose... Je ne sais même plus ce qu'elle a dit, ni ce qu'elle m'a fait. Mais je n'avais plus envie de la tuer. Puis, elle a invoqué ces squelettes et ces zombies, les lançant à mes trousses. Un bon nombre, en plus. Je les ai exterminés assez facilement, en fait, et puis je l'ai regardée à nouveau. Elle s'était recroquevillée dans un coin. Je me suis aproché. J'aurai dû l'éventrer. J'en ai été incapable. Incapable de lui parler. Je me suis dit qu'une Nécromancienne, cela pourrait être efficace et intéressant. Je l'ai emmenée avec moi. [...]
    Aujourd'hui, elle me suit de son plein gré. La première fois que nous avons eu des relations sexuelles, c'était après le massacre d'un village dans le sud. A nous deux, nous avons tué tout ce qu'il y vivait. Même les animaux. Elle était douée, elle m'avait vraiment impressionné. Et je ne sais pas, peut-être que je lui plaisait aussi, qui sait ? On s'en fout. De elle ou de moi je ne sais plus qui a commencé mais, quoi qu'il en soit [...] c'était très agréable, même si brutal. Elle a eu mal au travers du plaisir, mais je sentais au fond de moi que c'était comme nécessaire. Qu'elle et moi, on fonctionnait ainsi. Prendre du plaisir par la souffrance."



    Extraits de Une semaine avec Skythiever, chap. 2, 4, 8, 16 et 32, R. L. S.

    FAMILLE :


La famille d'Edgard Skythiever ne se résume actuellement qu'à Hysteria, sa partenaire.
La mère du jeune homme est morte lorsqu'il avait 17 ans, et il lui voue un culte au point d'être capable de tuer en son nom. Elle l'avait pourtant bien élevé.
Le père d'Edgard s'était enfuit avant sa naissance, il ne le connut donc jamais. Edgard le tient pour responsable de la mort de sa mère, et l'assassinat le 22 Aulot 96.
Il n'a pas connaissance de frères et soeurs. Et si c'était le cas il les tuerai.



POUR TERMINER

    VOTRE PETIT NOM/PSEUDO :

    Généralement on m'appelle Jaden ou Tom.

    COMMENT AVEZ-VOUS DÉCOUVERT LE FORUM :

    C'est grâce à Klaus Arc, qui m'a dit : "Eh, Tom-Tom, j'ai un nouveau forum qui a l'air marrant." J'ai suivit.

    ET LE RÈGLEMENT :
    [VU PAR NOAH] et [VU PAR NOAH]
Revenir en haut Aller en bas
Noah Underglish
Administratrice - Enfant DEUX
Noah Underglish

Messages : 214
Date d'inscription : 31/05/2009

Feuille de personnage
Age: 18 ans.
Métier: Aucun.
| Bloc Notes |:

Edgard Skythiever, Chevalier Noir du Roi Lewis. Empty
MessageSujet: Re: Edgard Skythiever, Chevalier Noir du Roi Lewis.   Edgard Skythiever, Chevalier Noir du Roi Lewis. EmptyJeu 23 Juil - 18:53

Bon et bien malgré une fiche que j'ai bien aimée Smile je ne peux malheureusement pas te valider ! Pourquoi ? A cause de t'as description physique ! Je suis désolé, mais, c'est vraiment trop court ! Si tu n'y arrive pas comme cela essaye de faire comme pour ton caractère en utilisant le "journal" peut être que tu y arrivera mieux ! Sinon, essaye au moins de rajouter trois ou quatre lignes s'il te plait Very Happy

Citation :
COMMENT AVEZ-VOUS DÉCOUVERT LE FORUM :

C'est grâce à Klaus Arc, qui m'a dit : "Eh, Tom-Tom, j'ai un nouveau forum qui a l'air marrant." J'ai suivit.
Mon forum n'est pas marrant ! Il est SUPER XDDDDDDDDDDDDDDDDDD
Revenir en haut Aller en bas
https://la-faucheuse.forumactif.org
Edgard Skythiever
Chevalier du mal
Edgard Skythiever

Messages : 44
Date d'inscription : 22/07/2009
Age : 29

Feuille de personnage
Age: 28 ans
Métier:
| Bloc Notes |:

Edgard Skythiever, Chevalier Noir du Roi Lewis. Empty
MessageSujet: Re: Edgard Skythiever, Chevalier Noir du Roi Lewis.   Edgard Skythiever, Chevalier Noir du Roi Lewis. EmptyJeu 23 Juil - 19:17

Méchant admin !
Je fais la présentation la plus longue du forum et on me sort qu'il manque des lignes Sad
Revenir en haut Aller en bas
Noah Underglish
Administratrice - Enfant DEUX
Noah Underglish

Messages : 214
Date d'inscription : 31/05/2009

Feuille de personnage
Age: 18 ans.
Métier: Aucun.
| Bloc Notes |:

Edgard Skythiever, Chevalier Noir du Roi Lewis. Empty
MessageSujet: Re: Edgard Skythiever, Chevalier Noir du Roi Lewis.   Edgard Skythiever, Chevalier Noir du Roi Lewis. EmptyJeu 23 Juil - 19:30

J'suis pas méchante !
Aller, trois/quatre lignes si tu y arrive pas vraiment ^^ S'il te plait Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
https://la-faucheuse.forumactif.org
Klaus Arc
Chevalier du bien
Klaus Arc

Messages : 73
Date d'inscription : 12/07/2009
Age : 29

Feuille de personnage
Age: 24ans.
Métier: Chevalier du Bien.
| Bloc Notes |:

Edgard Skythiever, Chevalier Noir du Roi Lewis. Empty
MessageSujet: Re: Edgard Skythiever, Chevalier Noir du Roi Lewis.   Edgard Skythiever, Chevalier Noir du Roi Lewis. EmptyJeu 23 Juil - 21:18

T'es un p'tit noob Jaden x]

Néanmoins j'adhère. C'est le personnage le plus sombre que tu aies fait, a ma connaissance !
Revenir en haut Aller en bas
Edgard Skythiever
Chevalier du mal
Edgard Skythiever

Messages : 44
Date d'inscription : 22/07/2009
Age : 29

Feuille de personnage
Age: 28 ans
Métier:
| Bloc Notes |:

Edgard Skythiever, Chevalier Noir du Roi Lewis. Empty
MessageSujet: Re: Edgard Skythiever, Chevalier Noir du Roi Lewis.   Edgard Skythiever, Chevalier Noir du Roi Lewis. EmptyJeu 23 Juil - 21:28

Y'avait Dave qui était un bon pourris, mais c'était pas un mauvais dans le fond.
Edgard est complètement barré... Je suis pas peu fier, content que ça te plaise Smile
Revenir en haut Aller en bas
Edgard Skythiever
Chevalier du mal
Edgard Skythiever

Messages : 44
Date d'inscription : 22/07/2009
Age : 29

Feuille de personnage
Age: 28 ans
Métier:
| Bloc Notes |:

Edgard Skythiever, Chevalier Noir du Roi Lewis. Empty
MessageSujet: Re: Edgard Skythiever, Chevalier Noir du Roi Lewis.   Edgard Skythiever, Chevalier Noir du Roi Lewis. EmptyVen 24 Juil - 16:36

Ca y est, j'ai rajouté des lignes, quatre, comme tu m'as dit (cinq si tu comptes le saut de ligne xD)
Revenir en haut Aller en bas
Noah Underglish
Administratrice - Enfant DEUX
Noah Underglish

Messages : 214
Date d'inscription : 31/05/2009

Feuille de personnage
Age: 18 ans.
Métier: Aucun.
| Bloc Notes |:

Edgard Skythiever, Chevalier Noir du Roi Lewis. Empty
MessageSujet: Re: Edgard Skythiever, Chevalier Noir du Roi Lewis.   Edgard Skythiever, Chevalier Noir du Roi Lewis. EmptyVen 24 Juil - 17:57

Aller, je t'embête pas plus^^
FICHE VALIDÉE
Revenir en haut Aller en bas
https://la-faucheuse.forumactif.org
Contenu sponsorisé




Edgard Skythiever, Chevalier Noir du Roi Lewis. Empty
MessageSujet: Re: Edgard Skythiever, Chevalier Noir du Roi Lewis.   Edgard Skythiever, Chevalier Noir du Roi Lewis. Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Edgard Skythiever, Chevalier Noir du Roi Lewis.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [UPTOBOX] L'éclair noir [DVDRiP]
» [UploadHero] Rambo III [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Faucheuse :: | AVANT DE PARTIR POUR L'AUTRE MONDE | :: Présentations :: Fiches Validées-
Sauter vers: