AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 Joy Naas

Aller en bas 
AuteurMessage
Joy Naas
Enfant du mal
Joy Naas

Messages : 23
Date d'inscription : 19/07/2009

Feuille de personnage
Age: 19 ans
Métier:
| Bloc Notes |:

Joy Naas Empty
MessageSujet: Joy Naas   Joy Naas EmptyLun 20 Juil - 20:42

IDENTITÉ DE VOTRE PERSONNAGE

    NOM : Naas, nom de famille anglaise. A ce que l'on sait, il n'a pas de signification particulière. On pourrait même le qualifier de banal, mais on ne le fera pas.
    PRÉNOM : Joy. Lui aussi est anglais. D'après sa mère, ce prénom lui vient de la joie et de la douceur que la jeune femme dégage.
    AGE : Dix neuf petites années, oui en effet ce n'est rien.
    DATE DE NAISSANCE : Née le 20 février 1990
    LIEU DE NAISSANCE : Sa naissance a vue le jour à Londres.
    ORIGINES : Etant née à Londres, il semblerait normal que ses origines soient anglaises. Et bien non. Née d'une mère anglaise et d'un père américain, Joy a des deux sangs, si l'on peut dire.
    ORIENTATION SEXUELLE : Hétérosexuelle, ainsi il n'y a rien de plus à redire. Londres étant un pays assez ouvert, l'opportunité d'avoir lesbienne pouvait s'offrir mais ne fut prise, c'est ainsi.
    RANG SOCIAL : Rang social ? Le milieu dont Joy faisait partie était assez haut.
    STATUT : Enfant du mal.
    MÉTIER : Agée de dix neuf ans, on pourrait penser que la demoiselle aidait ses parents à mener à bien leurs tout autant nombreux que coûteux projets mais non. Pas par flemmardise, mais surtout par ordre de ses géniteurs.



POUVOIRS DE VOTRE PERSONNAGE
SEULEMENT POUR LES MAGICIENS/ORACLES OU REVENANTS

    QUEL EST-IL : Pouvoir très peu courant mais important ; la maîtrise de la Terre.

    EFFETS : Cet effet concerne beaucoup de choses. La maîtrise de la terre est tout d'abord attribuée à des personnes aimant la nature, le terre-à-terre, et le naturel. Bien sûr il n'y a pas que cela, mais principalement. Les effets sont bien plus subtiles qu'ils peuvent paraître. Une maîtrise s'avère une chose brutale, mais bien plus calme et censée en version féminine. Pour en revenir au thème principal, les effets sont causés sur un bon nombre de choses. Sur les plantes, la terre, la roche, le sable ; ainsi donc toutes choses ou matières qui nécessiterait la terre pour vivre -ou même qui constituerait la terre-. En maîtrisant la terre, une déformation de la matière (ou un contrôle) et une obéissance des matières végétales sont possibles.

    CONTRÔLE DU POUVOIR : Le contrôle du pouvoir se fait avec deux manières. La première utilise l'extrémité des mains, chose banale. La seconde, quand à elle, est une combinaison de la voix respiration avec l'énergie humaine. Plus complexe, cette méthode doit utiliser la respiration et "l'aura", pour faire simple.

    AVANTAGES ET INCONVÉNIENTS : Comme chaque chose de la vie, il y a des bons et des mauvais côtés. Les mauvais paraissent plus nombreux que les bons, mais rassurez-vous, ce n'est qu'illusions. Commençons par le plus agréable ; les avantages. La terre, -dans les quatre éléments- se trouve souvent être à son avantage. En effet, par principe, ou logique -peu importe- les actions subies sont généralement sur terre. Ainsi, le feu, ou l'eau ne peuvent pas déstabiliser mère nature. Son concurrent direct est l'air. Que ce soit sur l'eau, la terre, ou en rapport avec le feu, l'on peut dire que cet élément est "increvable"-momentanément présence de négativité-. Aussi, la nature est une chose vraiment fascinante. Il faut en prendre soin, certes, mais cette belle dame qu'est la terre réserve encore beaucoup de secrets, tel est l'intérêt.
    C'est l'heure de parler inconvénients. Le talon d'Achille de cette maîtrise pourrait bien être de ne plus avoir les pieds sur terre. Ce fait serait vraiment déstabilisant, et donc bloquant pour l'utilisateur de ce pouvoir. La nervosité et l'inquiétude n'arrangent pas les choses.

    AUTRES : Rien à ajouter ?


DESCRIPTION PHYSIQUE

    CORPULENCE : Un mètre soixante-cinq, pour cinquante cinq kilos ; relativement bien.

    PHYSIONOMIE/ALLURE GÉNÉRALE : D'une manière générale, on se demande qui arriverait à prouver la disgrâce et la démarche assez gauche de Joy. En effet, la demoiselle incarne bel et bien tout l'inverse. Son allure se mélange à sa féminité naturelle et à sa grâce. Non, son pas ne devient pas celui d'une princesse qui, à cause de ses talons, arrive à penser que ses chaussures sont en verre. Ses pas se font avec assurance, mais restent ceux d'une demoiselle. Distinguée, la demoiselle fait toujours attention à porter des vêtements -qui lui vont, d'une part- pas trop dénudés et qui restent dans l'estime de sa haute société. Non pas que l'acheteuse y mette le prix fort, mais son éducation est telle que la brunette doit rendre une belle image de sa famille.
    Son apparence physique est loin de laisser à désirer. Au contraire, son physique attrait beaucoup de regards. Son corps, svelte épouse une harmonie parfaite avec son poids. Celui-ci, au contraire d'être parfait est idéal pour une femme. Son visage, dessiné si finement laisse planer une idée de douceur. D'un vert bouteille impressionnant, ses grands yeux clair se distinguent et vous percent le coeur d'une beauté effrayante. Fines, mais bien en chair, ses jolies lèvres orangés se trouvent quelques fois mordillées. Son nez, pour dire vrai, ne se déplaît pas là où il hume l'air. Le teint pâle mais beige, il ne faut pas s'affoler, la maladie ne l'atteint pas -du moins, pas dans l'immédiat-. Sa chevelure brune clair se fait longue au niveau des épaules, d'une couleur châtain. La frange de Joy reste dans la simplicité ; longue, mais sans trop - au dessus des yeux-, découpée en de nombreuses mèches toutefois assez imposantes. Son cou est si fin que l'on ne peinerait pas à y faire le tour. Malgré tout, celui-ci se termine en d'étroites épaules construisant de longs et fins bras. De petites mains décorées de diverses bagues en argent qui achèvent cette partie ci du corps. Parlons peu parlons bien, mais les formes qui intéresseraient la gante masculine sont assez bien formées. Son fessier, en équilibre avec sa taille ne pose aucun problème. Tout comme sa poitrine, ni trop grande, ni trop petite. Mais tout cela dépend évidemment du point de vue utilisé.

    Son physique bientôt achevé, passons aux petits détailles qui, font toute la différence. Comme toute jeune femme, Joy devrait se maquiller. Mais pour elle, ses cils -assez longs- ne nécessitent pas d'être rallongés, ses lèvres se colorent naturellement d'orangé, et sa peau n'a trop rien de monstrueux. Ainsi, la jeune femme prit l'habitude de ne pas se barbouiller de produits tous plus insensés les uns que les autres. Pour les bijoux, c'est une tout autre affaire. Disons que la féminité de Joy n'est pas absente. La brunette aime particulièrement les colliers à même le cou -mais comme tout n'est pas parfait-, le sien serait trop fin pour être orné de toutes ces belles "babioles". Ses poignets et ses doigts compensent donc souvent l'absence de sautoirs. Pour ces oreilles, depuis enfants ses parents préférèrent les laisser intactes.

    ALLURE VESTIMENTAIRE : Vivant au XXI ème siècle, la petite brune ne va pas s'amuser à imagé sa famille en paysanne aux vêtements trop petits et déchirés. Ainsi, souvent vêtue de couleurs claires, Joy s'habille généralement en jean mélangé de bleu et de gris à la coupe droite, accompagné d'une tunique bleu ciel lui arrivent au milieu de la cuisse mais aussi aux bretelles croisées. Mais ce n'est pas tout, pour chaussures, la demoiselle met de petits escarpins blancs cassés agrémentés de lanières montantes, aux chevilles. Et comme à son habitude, deux bagues argentées lui siéent à ravir à ces deux pouces. Quelques joncs par ci, par là, et le tour est joué. Voici comment la jeune femme sera habillée dans son "après-mort".

    SIGNES DISTINCTIFS : Aucun signe spécial chez la demoiselle Naas -tatouages, piercings, etc.- hormis quelques bijoux ici et là ainsi qu'une apparence soignée. ( Comme enfant du mal, le "Z" se situera à sa poitrine, puis précisément vers son coeur.)



DESCRIPTION PSYCHOLOGIQUE

    GÉNÉRALITÉS : Les généralités sont, comme précisé, les choses générales, donc je ne vais pas rentrer dans la complexité du personnage -a savoir où elle va faire ses courses et ce quelle prend, par exemple-. Ce personnage est en soit une personne hors du commun -comme chaque être que nous formons, oui je sais, blablabla-. Ne vous attendez pas à quelqu'un d'extravagant, qui boit et fume sans cesse, ce n'est pas le genre de la maison. Le genre de la maison ? Une personne douce, gentille. Le bonheur à ses limites car Joy se laisse trop submerger par ses sentiments. Personne très sensible, vous l'aurez deviné. Mais ce n'est pas tout. La jeune demoiselle constitue un être qui aime se soumettre aux autres, leur faire plaisir. La niaiserie fait partie d'elle, mais que voulez-vous, votre bien va de là a être plus important qu'elle-même. Il est même rare de la voire prendre des initiatives avec les autres tellement son désir est de faire plaisir. Son caractère ne s'accentuera que plus tard (voir l'histoire), sans trop changer non plus. Personne intelligente, elle ne prend le temps de faire front à sa côté trop gentil que dans des situations d'urgences. Autrement, son caractère est calme, posé. Toujours joyeuse et pétillante, se pourrait-il qu'un jour une autre personnalité se montre ? Il en faudrait beaucoup. Attachez vous au fait que son attitude peut être enfantine. Ne pas voir le mal partout en fait partie. La niaiserie a aussi ses limites, parfois c'est même un rôle dont elle se sert -rarement tout de même-. Ce n'est pas une sainte ni touche, mais la demoiselle rougit à chaque remarques gênantes au lieu de répondre. Ne pensez pas qu'elle peut être blasée ou autre, pas du tout. Ca en est tout autre parfois. Mais rougir est sont maître mot. Aussi, être câliner -ou plus ?- par des homme ne lui déplaît pas, mais je crois qu'elle n'ose pas l'avouer. La politesse et le respect sont aussi ses cartes maîtresses.
    VICES : Parfois, on a beau chercher, mais cela part d'une si bonne intention qu'au final, on se maîtrise. Donc je dirais, la tendance à se mêler de tout. Non non, pas la curiosité. Mais cette tendance empiète sur le fait qu'elle veuille faire trop de bien autour d'elle. Et pour compléter le tout, il y a aussi les excuses lorsque la demoiselle sent que quelque chose est différent avec les autres -ainsi, elle se rattrape du mieux qu'elle peux-.
    PETITES MANIES ET HABITUDES : "Comme d'habitude", Joy se mort les lèvres lorsqu'elle doute ou que son esprit estime qu'il se trouve dans une situation embrassante. Autrement, mis à part rougir, je ne vois pas bien.
    PEURS ET PHOBIES : Phobie inévitable, celle de la mort. Autrement, il n'y a pas grand chose à redire, même si cette peur se dérive en inquiétudes pour tout événement nouveau qui ne signale rien de bon.
    AIME/AIME PAS : Problème chez Joy, il est difficile de déceler l'aimé du non aimé. N'étant pas catégorique, la demoiselle reste discrète dans ses choix, sans trop les démontrer. Comme toutes femmes, elle aime les hommes courtois, drôle et charmeur. La lecture et la culture intéressent Joy. Depuis enfant, son père possédait une collection d'épée et divers armes blanches qu'elle affectionne tout autant. La nature aussi, d'ailleurs.
    En ce qui concerne le "non aimé", la demoiselle Naas n'aime pas se prononcer. Voilà ce qu'elle n'aime pas, parler d'elle. Mais d'après ce que je sais, elle déteste brusquer ou faire du mal aux autres. Ni plus ni moins.
    SOCIABILITÉ : La brunette est loin du compte pour la froideur, donc on la qualifie de "sociale". Pour la suite, à vous de voir.


Dernière édition par Joy Naas le Mar 21 Juil - 18:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Joy Naas
Enfant du mal
Joy Naas

Messages : 23
Date d'inscription : 19/07/2009

Feuille de personnage
Age: 19 ans
Métier:
| Bloc Notes |:

Joy Naas Empty
MessageSujet: Re: Joy Naas   Joy Naas EmptyMar 21 Juil - 18:44

BIOGRAPHIE DE VOTRE PERSONNAGE

    HISTOIRE :
    Il était une fois Mademoiselle Edith Solen qui rencontra pour la première fois Jack Naas dans une banlieue Londonienne. Une si belle femme qu'Edith n'avait rien à faire dans ces milieux. Lui, en effet, menait une chaîne de grande restauration aux U.S. Evidemment, la restauration entretenue par Jack ne fait aucune allusion aux fast food de bas échelle. Non, non. Cette homme se contente de succéder son père dans des restaurants aussi luxueux que nombreux. A leur première rencontre, la jeune femme redoutait une conquête de la part de l'homme. Il n'y pensa pas tout de suite. En voyage d'affaire, ce n'est pas aussi simple que cela de se ramener une petite anglaise à la maison. La publicité de la chaîne de restaurants battait son plein chez les anglais. "Une fois le travaille terminé" comme il disait, Jack allait pouvoir rechercher sa belle blonde aux cheveux bouclés. Plein d'enthousiasme, l'homme fit le tour des banlieues les plus connues ; rien. Le grand brun qu'il était se posa alors trois mois dans un hôtel, sans jamais rien trouver. Son coeur, si bombé, si fort, devenait flétri et meurtri. Sa calme pulsation se combinait à sa tristesse. Il se leva, las, et ouvrit en grand la fenêtre. L'air de la pièce était lourd, pesant. En se recouchant sur son lit, une brise vint lui chatouiller les narines. Cette fraîche brise lui apportait le bruits des taxis, des voitures, et même un parfum. Un parfum ? Qu'est-il ? Une douce odeur féminine, rassurante. Le brun ne se souvenait pas d'avoir rencontré cette odeur. Du moins, pas jusqu'à présent. Il obligea son corps à s'appuyer contre la fenêtre pour contempler le bonheur à la british. Le soleil se cassait en deux pour disparaître sous les tours, et pour faire jaillir une faible lueur sur les visages. Le premier plan était spécial ; juste des toits de maisons, ou des étages de tours. Ensuite, plus rien. Il fallait se pencher un peu pour apercevoir la route, les piétons. Le vent toujours présent, cet élément lui envoya un peu violemment le parfum. Comme si celui-ci venait directement d'en dessous. Alors, ses narines en prirent une pleine bouffée. Fin, délicat, fruité, mais aussi sucré. Voilà ce qu'il dégageait. Alors, les yeux de Jack foncèrent directement, en dessous de lui. Une crinière blonde, bouclé remuait au fil d'une démarche. Démarche féminine. Alors, l'homme l'observa longuement, la suivait du regard. C'était elle ? La jeune femme n'avait pas dit son prénom, ni même son âge. Mais qu'importe. La joie eut vite fait le temps de remplir son petit coeur tout mou. Alors, l'effervescence remonta en lui. Le brun tourna le dos à la porte, puis courut vers la porte de sa chambre. Ce fut en deux minutes top chrono que Jack défonça la porte et dévala les escaliers. Il ne manqua pas de tomber, mais pour cette femme, ça en valait la peine. Une fois dehors, c'est nerveusement qu'il tenta de reprendre sa respiration et de ne plus être essoufflé. Du regard, il chercha cette lueur blonde, tant cherchée. Ces longues jambes avaient parcourut du chemin. C'est alors que l'homme courut vers elle en hurlant "Mademoiselle la blonde !". Pauvre garçon, il ne savait que dire d'autre. Il est vrai que les demoiselles étaient nombreuses, mais pas les blondes. La démarche de la jeune femme se ralentit. Puis, en une fraction de secondes elle se retourna. Ses yeux percèrent le coeur de Jack. Lui-même s'arrêta net devant elle. Essoufflé, il essaya de lui faire comprendre un petit "Pardon, je ne sais pas votre nom.". Amusée, la petite blonde riait doucement. Recourbé, les mains sur ces cuisses, il ferma les yeux. La demoiselle s'accroupit pour se mettre à sa hauteur.

    "Monsieur Naas ? Que faites-vous ici ? Ce n'est pas un endroit pour vous voyons ..." Affirma la blondinette, un doux sourire aux lèvres.

    "-Mais .. Vous savez donc mon nom .. C'est fâcheux, je ne sais pas le votre. Si cet endroit n'est pas pour moi, il l'est encore moins pour une belle demoiselle telle que vous." Sa phrase paraissait perverse, et aguicheuse en même temps, pour lui. Mais, le bonheur de la voir sourire, lui parler, n'était pas de trop.

    "Oh. Je me nomme Edith. Edith Solen. Je vous remercie du compliment monsieur Naas." Son sourire ne semblait pas se fatiguer.

    Edith posa ses mains sur les épaules bien construites de Jack. Ils avaient enfin pu faire connaissance. La joie du brun ne semblait pouvoir se faner. Un taxi passa devant eux. Il ne passa pas simplement, son allure était rapide et donc, il éclaboussa la blondinette à l'aide d'une flaque. Edith ne pesta pas et affirma à son interlocuteur que cette action devenait courante. Alors, Jack insista pour lui faire changer ces vêtements. La demoiselle accepta avec un large sourire. Parce qu'une phrase ne commence pas par "parce que", les jours passèrent. Ce fut le déclic entre monsieur Naas et mademoiselle Solen. Le grand américain se maria finalement avec la petite anglais. Selon le souhait de la demoiselle, ils restèrent tous deux à Londres.


    Au rythme de Wonderwall,un petit cri de bébé perça le silence quasi religieux de l'accouchement. Ce n'était pas le premier enfant de la famille Naas. La première naissance, celle de James, l'aîné se fit comme celui-ci, sans difficultés. Joy, voici le nom de la petite dernière. Les années passèrent. Les deux enfants eurent le temps de grandir ensembles, seuls. La grande maison familiale accueillait une nourrice, les deux enfants, et occasionnellement les parents -lorsque "le travail" ne les occupait pas-. Le conflit, plus proche que jamais approchait à grand pas. Les enfants, pas encore majeures, suppliaient leur parents de ne plus les laisser seuls. C'est alors qu'ils firent un choix. Ils prirent James. James pour s'occuper de l'empire de la restauration, James pour partir en voyage, James pour partir loin de la maison, et surtout James pour abandonner Joy. Finalement, les parents de Joy avouèrent même à l'aîné que leurs préférences allaient vers lui. Ces adultes devenaient des tirants. Des personnes mangées par le livre, le dollar, ou encore l'euro. La petite ne se doutait de rien, mais devenait délaissée. Anita, la nourrice de la jeune demoiselle lui expliqua que ses parents partaient en voyage avec James au Japon pour étendre la chaîne des restaurants.

    Ce fut alors deux années endurées avec difficultés. Anita gardait Joy. Pas vraiment trépident puisque la demoiselle restait chez elle, espérant un retour imminent des parents. Les yeux brillants comme ceux d'un enfant, elle attendait le soir devant la porte, assise sur une marche des escaliers blancs de marbre. La nourrice l'appelait pour manger, se doucher. Par la suite, la brunette comprenait que leur retour n'était pas pour ce soir. Le soir prochain, peut être ? Les jours se ressemblaient pour Joy. La journée, elle attendait, excitée. Le soir, elle pleurait, déçue. Ces yeux se remplissaient interminablement de larmes salées. Son enfance ? Ca a toujours été la même. Comme aujourd'hui.

    Un jour d'hiver, il pleuvait. La jeune femme venait d'avoir ses dix neuf ans. L'hiver était encore plus glacé que les précédents. Maintenant, dans sa tête, ses parents étaient en voyage prolongé, et l'avait punie de sa naissance de "fille faible qui serait un boulet pour nous". Tout se mélangeait dans sa tête, vraiment tout. Ce fut l'heure de la douche. Encore une fois, ils ne viendraient pas ce soir. De toutes manières, aucun appel n'avait été émis depuis maintenant un an. Dans sa douche, Joy laissait couler l'eau chaude sur sa tête. Déprimant tout cela. Des gouttes coulaient sur son visage. Des gouttes d'eau douce, mais des larmes aussi. C'en était assez. Joy Naas voulait partir, avoir une nouvelle vie, et surtout, ne plus sourire. Aujourd'hui, elle en était fatiguée. Sortant de la douche Italienne, elle sécha son corps et ses longs cheveux. Sortant de la pièce, Anita, les yeux mouillés, attrapa le bras de Joy. Ce fut un silence complet qui gagna la maison. Oui, on avait appelé. Le regard de la jeune femme s'alluma. Oui, mais pas pour les bonnes raisons. Ses yeux devinrent interrogateurs. Oui, toute ta famille est morte, dans l'avion pour revenir ici, à Londres. La bouche de la fille se fit molle, ses yeux se plissèrent laissant échapper des larmes. Ils revenaient ? Ils avaient compris que Joy les aimait ? Ceci fait partie des mystères, que l'on ne saura jamais. Anita s'excusait, pleurait de chagrin, et s'accroupit, abattue. Son heure arriva. Voilà l'événement, qui permettrait à Joy de s'échapper, d'aller ailleurs. Elle aimait tant Anita, mais la fin s'annonçait. Naas se mi à la hauteur de la nourrice, et embrassa son front. Merci, merci Anita disait-elle. Puis, Joy tourna le dos à sa nourrice. Ne se retournant pas, elle avançait, sans s'arrêter. Dévalant les escaliers, sortant par la porte principale, remontant l'allée de pierres Japonaises. Le Japon. Merci à lui, pour cette fin heureuse. Sa main trempée ouvra le portail, oui, il pleuvait. Une pluie glaçante, qui ne s'arrête pas de si tôt. La circulation s'annonçait dense. La brunette marchait, sur la route, en entendant le bruit des Klaxons qui pestaient après elle. Joy s'en fichait. La boulangerie, le parc .. Ces choses allaient lui manquer. La jeune femme passa devant un restaurant tenu maintenant par son frère. C'est alors que tout s'arrêta, si rapidement. Un camion roulant à toute allure, la renversa. Son corps inerte, laissait du sang pourpre s'échapper de sa tête. Ses yeux ne se refermeraient pas. Pas avant de les avoir vu souffrir autant qu'elle. Sa bouche, à moitié ouverte, agonisait. Edith. Jack. James. Anita. Son souvenir le plus récent sera celui de son sang, de la marre de sang que perdait son être. Resserrant les lèvres. Ca allait enfin finir, cette solitude.


    FAMILLE
    : Famille à la fois banale et extraordinaire. Composé d'une mère nommé
    Edith, et de son mari Franck, ils ont eu un petit James -l'aîné, âgé de
    vingt ans- et une petite Joy. Eh oui, plus de deux enfants, c'est trop
    prenant. Puis deux, c'est parfait pour la succession des affaires vous
    comprenez ...


POUR TERMINER

VOTRE PETIT NOM/PSEUDO : Usa xD ( (c) Made by Hily =P )
COMMENT AVEZ-VOUS DÉCOUVERT LE FORUM : Découvert grâce à Dan !
ET LE RÈGLEMENT : [VU PAR NOAH] & [VU PAR NOAH]
Revenir en haut Aller en bas
Noah Underglish
Administratrice - Enfant DEUX
Noah Underglish

Messages : 214
Date d'inscription : 31/05/2009

Feuille de personnage
Age: 18 ans.
Métier: Aucun.
| Bloc Notes |:

Joy Naas Empty
MessageSujet: Re: Joy Naas   Joy Naas EmptyMar 21 Juil - 19:27

Et bien, rien à redire !
FICHE VALIDÉE
Revenir en haut Aller en bas
https://la-faucheuse.forumactif.org
Contenu sponsorisé




Joy Naas Empty
MessageSujet: Re: Joy Naas   Joy Naas Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Joy Naas
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Faucheuse :: | AVANT DE PARTIR POUR L'AUTRE MONDE | :: Présentations :: Fiches Validées-
Sauter vers: