AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 Prends garde au Loup... [Pv Klaus]

Aller en bas 
AuteurMessage
Ciel Skylight
Enfant DEUX
Ciel Skylight

Messages : 68
Date d'inscription : 18/06/2009

Feuille de personnage
Age: 13 ans
Métier: ...
| Bloc Notes |:

Prends garde au Loup... [Pv Klaus] Empty
MessageSujet: Prends garde au Loup... [Pv Klaus]   Prends garde au Loup... [Pv Klaus] EmptyMar 14 Juil - 15:54

Tic... Toc... Tic... Toc... C'est un bruit sourd...
Tic... Toc... Tic... Toc... Un bruit sourd et régulier...
Tic... Toc... Comme le son grave et lent d'une horloge...

Un son qui lui envahit l'esprit, inlassablement... Qui l'obsède, depuis plusieurs heures déjà. Après réflexion, peut-être n'est-ce pas une horloge ? Non, cela lui parait bien plus... Mate... Et lourd. Tic... Toc... Quelque chose emplis de graves sous-entendus. Comme un avertissement, une mise en garde. Quelque chose qui lui murmurerait lentement à l'oreille une plainte paradoxale et enivrante... « Prends garde, prends garde... Ou le Grand Méchant Loup te dévoreras. Tu ne tiens pas à finir entre ses crocs si ? Car lui, il se lèche déjà les babines. »... Quelle question stupide. Bien sur qu'il n'avait pas envie ! Il avait autre chose à faire que de devenir le repas d'un monstre de contes de fée...

Comme par exemple...

Comprendre... Comprendre où il était, ce qu'il faisait là, pourquoi il était là...

Oui, ça serait déjà pas mal.

Il déambulait au hasard depuis deux ou trois bonnes heures déjà. Et il avait l'impression d'être devenu fou. Il s'était réveillé, seul, au beau milieu d'une forêt. Ses poignets étaient maculés de sang mais plus aucunes traces des blessures qu'il s'était lui-même infligé avec la lame froide et impitoyable. Pas même une minuscule cicatrice... Dans ce cas... Pourquoi tout ce sang poisseux, à l'odeur ferrailleuse, souillait-il donc ses bras et ses vêtements ? Le silence l'avait pris sur le coup. Il n'avait su que dire. Il se souvenait pourtant. Il se souvenait parfaitement même. La vapeur emplissant la salle de bain à ce moment-là... La chaleur moite et suffocante... Le contact du métal froid sur sa chair... Tout était resté gravé dans sa mémoire. Pourquoi ? Il avait pourtant bien senti son esprit partir, s'envoler... Et la perte de conscience qu'il avait eu à ce moment-là n'était pas factice. Alors pourquoi ? Il aurait du... Mourir, non ? C'est la principale question qui tourne en boucle dans sa tête, comme une litanie. « Pourquoi je ne suis pas mort ? Pourquoi je ne suis pas mort ? J'aurais du mourir ! ». C'est douloureux de se dire une telle chose. Il ne sait même pas s'il est heureux ou pas. Rassuré sans doute... Mais il n'arrive pas à considérer ce qui lui arrive comme une chance... Il aurait du mourir. Il aurait du mourir... Et cette fichu voix dans sa tête qui refuse de se taire ! « Tu t'es loupé petit. Le Croque-Mitaine n'a pas apprécié que tu tente de lui fausser compagnie on dirait ! ». Il a envie du lui hurler de se la fermer ! Mais à quoi cela servirait-il au final...? Il respire un grand coup en fermant les yeux. Calme-toi, pose-toi et réfléchis. Il doit bien y avoir une explication logique et rationnelle à tout ça ! C'est juste qu'il ne l'a pas encore trouvé car son esprit n'est pas clair. Il allait juste essayer de tout reprendre dans l'ordre... Pour commencer, il devait trouver quelqu'un. Ou au moins un endroit pour se reposer. Car entre la panique de l'inconnue et sa marche forcée à travers les arbres et la végétation sauvage, il n'était plus franchement au meilleur de sa forme... A plus forte raison quand ce genre d'événements vous arrive juste après votre suicide ! Hum, franchement, on peut aisément admettre que ce n'est pas vraiment un club vacance ou une sinécure.

Après quelques minutes, son cœur à calmé sa cadence, retrouvant un rythme à peu prés normal. Mais son angoisse est par contre, toujours présente... Il soupire d'un air las et désespéré. Il n'est pourtant pas du genre à abandonner ! Allez ! Un bon coup de collier et on repart ! Trouver un lieu pour s'abriter devient une urgence. La nuit commence à tomber et il commence à avoir très froid... Et sa chance semble ne pas l'avoir abandonnée ! A peine un quart d'heure plus tard, il aperçoit une immense bâtisse se découpant derrière le feuillage. Il s'approche, assez prudemment quand même. Après tout, on ne sait jamais... Il reste à l'écart, contre un arbre. C'est... Une église...? ou un monastère ? En tout cas, c'est un lieu de culte, c'est sur. Et l'endroit est imposant et magnifique ! Des sortes de moines sortent et entrent à leurs gré. Ceux-là n'attirent pas l'attention du jeune garçon. Non, ce qui aurait plutôt tendance à le choquer serait... La tenue des profanes... Certains sont à pied, d'autre sur des chevaux ou dans des charrettes... Mais tous sont vêtus d'une manière étrangement... Moyenâgeuse ? Oui, c'est le mot. Vraiment bizarre... Des acteurs peut-être ? Non... C'est autre chose. C'est plus... Profond, Ciel le ressent très bien. Il ne sait pas quoi faire. Doit-il prendre le risque de s'approcher ? Ou rester ici, par sécurité ? Ses jambes refusent de bouger...
Revenir en haut Aller en bas
Klaus Arc
Chevalier du bien
Klaus Arc

Messages : 73
Date d'inscription : 12/07/2009
Age : 29

Feuille de personnage
Age: 24ans.
Métier: Chevalier du Bien.
| Bloc Notes |:

Prends garde au Loup... [Pv Klaus] Empty
MessageSujet: Re: Prends garde au Loup... [Pv Klaus]   Prends garde au Loup... [Pv Klaus] EmptyMar 14 Juil - 16:40

Le « pataclop » régulier qui brisait le silence de la forêt avait vite fait de faire fuir les petits animaux. Le beau destrier au poil d’un blanc immaculé chassait la poussière derrière lui, laissant ses empreintes marquer son passage. Il galopait, tranquillement, jouant avec les arbres qui se dressaient sur son chemin, sautant parfois au dessus de grosses branches qui menaçaient ses pattes. Sur le cheval, un homme, en armure, le regard fixe, droit devant lui. Le casque de métal ne laissait qu’entrevoir ses yeux bleu-vert, et quelques unes de ses mèches blondes. Et en regardant l’expression de ses yeux, il était aisé de deviner qu’il était un peu tendu.

La raison de son empressement ? Klaus avait pris simplement du retard en acceptant de boire un verre en compagnie d’un de ses frères d’arme, alors que Justin, son jumeau qui vit à la Cathédrale, avait quémandé son aide. Chargé de rendre un précieux manuscrit aux hommes qui géraient les archives du Monastère, le Chevalier s’était élancé à l’extérieur des barrières d’Almara quand il se rendit compte que la moitié de l’après-midi allait bientôt arriver. Depuis, il chevauchait sans relâche, regagnant petit à petit le temps qu’il avait perdu. Et à mesure que le Monastère se rapprochait, le cheval semblait accélérer.
A la sortie du chemin tortueux du le cœur de la forêt, Klaus se dirigea vers un ruisseau qui passait juste à côté et fit une halte pour se désaltérer un peu. Il était à l’heure, il serait arrivé avant minuit. Légèrement fatigué de rester assis, il entreprit de marcher un peu, laissant Sinead, son destrier, se détendre aussi. A peine avait-il parcouru quelques mètres qu’il fit une découverte assez spéciale. Du sang ? Oui, là, sur une feuille. En aussi petite quantité, il devait s’agir de quelque un de blessé, et dans cette forêt la chasse n’avait pas sa place, surtout à une heure aussi tardive. Le jeune homme passa son doigt sur le sang ; il avait déjà bien séché. Cela faisait donc quelques temps que la personne ou l‘animal était passé. Le regard suivant la direction de la trace du sang, il fronça les sourcils et réfléchit quelques secondes. En sifflant, Klaus rappela Sinead a lui, qui vint sans se faire attendre. Il reprenait la marche. Le sang allait dans la direction du monastère.

Ce fut après une bonne demi-heure de trot qu’enfin, il aperçut quelque chose. Une silhouette, plus loin, immobile et contre un arbre. Les vêtements de cette personne attirent de suite le regard du Chevalier qui eut une sorte de tic, comme si un vieux flash-back aussi rapide qu’un éclair lui rappela quelque chose. Descendant de son cheval, l’homme en armure poursuivit son chemin tout en guettant l’inconnu. Il préférait ne pas aller le prendre en traitre… avec tous ces mages et sorciers qui rôdent, il ne lui manquerait plus qu’il se fasse brûler vif parce qu’il a fait peur a quelqu’un !

Allant retrouver un religieux qui l’avait repéré, Klaus lâcha son cheval qui s’éloigna un peu sans pour autant l’abandonner. Il retira son casque, dévoilant sa chevelure blonde, et s’inclina pour saluer l’homme qui lui faisait face.

« Chevalier Klaus ! Il y avait longtemps que l’on ne vous avait pas vu près du monastère. » lui dit-on.

Le concerné eut un léger sourire et sortit du bras de son armure un rouleau de parchemin.

« Justin, mon Frère, m’a demandé de vous remettre ceci. Et, avez-vous remarqué la silhouette, près de l’arbre, au fond ? »

S’ensuivit une discussion à peine audible pour les gens environnants, qui se termina à nouveau par une très légère inclinaison de la part du chevalier, qui, casque sous le bras… s’en allait vers l’arbre. Plus il s’approchait, plus Klaus arrivait à distinguer la personne ; un enfant. Un jeune garçon, d’ailleurs, dont les avants bras étaient bien sombres… probablement le sang qu’il avait vu. S’arrêtant à environ 5 mètres du garçon, Klaus le fixa quelques secondes, puis brisa le silence.

« Sortez de sous cet arbre. Qui êtes vous et que faites-vous ici ?  »


Dernière édition par Klaus Arc le Mar 14 Juil - 20:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Ciel Skylight
Enfant DEUX
Ciel Skylight

Messages : 68
Date d'inscription : 18/06/2009

Feuille de personnage
Age: 13 ans
Métier: ...
| Bloc Notes |:

Prends garde au Loup... [Pv Klaus] Empty
MessageSujet: Re: Prends garde au Loup... [Pv Klaus]   Prends garde au Loup... [Pv Klaus] EmptyMar 14 Juil - 18:41

Moines, chevaliers, armures, immense chapelle... Ce monde était l'exact miroir de ce qu'il avait l'habitude de voir. Ici, la végétation, la faune, la composition de l'air et le découpage temporel... Rien ne changeait. Pourtant... Pourtant, au fond de lui, il commençait déjà à entrevoir une vérité folle, digne des plus grands navets du cinéma ou sitcoms débiles ! Il observait les alentours d'un regard vifs, essayant d'analyser la situation d'une implacable logique. Des charrettes entraient dans la bâtisse, chargées d'offrandes diverses... dans l'axe de son regard, un ecclésiastique discutait avec une sorte de chevalier en armure... Plus loin, d'autres religieux semblaient accorder une de ces ridicules bénédictions à des paysans trop stupides et incultes pour comprendre que tout ça n'était que fadaises. Il soupira. Cet endroit ne semblait pas être le meilleur pour lui... Il hésitait à tourner les talons et chercher un autre endroit. Mais d'un coté, cela pouvait se révéler extrêmement dangereux... Il allait bientôt faire nuit noire, et qui sait quelles bestioles peuvent bien rôder alentours...?

C'est alors qu'il se disait cela que cette fichu voix cru bon de faire une nouvelle fois la maligne... « Et ba p'tit prince ? Qu'est-ce que tu vas faire ? Risquer ta vie dans cette forêt , Tu mourrais avant l'aube tu sais ? ». La ferme ! Mais qui était-ce ? Ou quoi ? Le plus étrange avec cette voix grave et menaçante était que Ciel n'avait pas du tout l'impression d'une personne extérieur qui lui parlerait par le biais d'une quelconque télépathie. Et d'ailleurs, cela aurait été ridicule ! La télépathie, ça n'existe pas voyons ! C'est juste des histoires de gosse que l'on raconte aux gamins, rien de plus... Alors... Cela voudrait-il dire qu'il était fou ? Perdait-il la tête ? Pourtant, il avait l'impression d'être tout à fait sain d'esprit ! Cette voix venant de lui-même était-elle la preuve d'une ascension sans fin vers l'aliénation ? Progressivement, tout doucement et sournoisement... Elle s'insinuerait avec délectation dans son cœur et sa tête ? Impensable ! Il était certes jeune, mais plus fort mentalement que bien des adultes, il en était persuadé ! Ou du moins... Il voulait s'en persuader...

Il commençait à se dire qu'effectivement, il avait peu de chance de survie s'il rebroussait chemin. Surtout que ce monastère semblait reculé et dans un coin complètement perdu ! Mais... Il l'admettait lui-même : Il n'était qu'un sale gosse horriblement têtu et à la fierté mal placé... Et il refusait d'inspirer la pitié ! Plutôt mourir que de se voir donner la charité ! Sa fierté... Il l'avait déjà jeté plusieurs fois aux orties mais... Pouvait-il vraiment faire cela aujourd'hui ? Dans cet univers totalement inconnue ? Hum, rien que cette idée lui inspira un profond dégout. Perdu dans ses pensées, il ne remarqua pas que quelqu'un s'approchait. Quand une voix aux trémolos graves et sentencieux s'éleva, il cru tout d'abord pendant une fraction de seconde qu'il s'agissait de la voix moqueuse qui s'amusait à le narguer. Mais... Les paroles ne correspondait pas.

« Sortez de sous cet arbre. Qui êtes vous et que faites-vous ici ? »

Ses pupille s'agrandirent sous le coup de la surprise avant de se réduire immédiatement. Il releva la tête et fixa de son unique œil l'inconnu. Le chevalier de tout à l'heure... S'il était un acteur, il jouait vraiment mal ! Il l'observa des pieds à la tête d'un regard méfiant et suspect. L'homme était légèrement plus grand que la moyenne. Ses cheveux blond contrastait fortement avec la couleur bleue lagon de ses iris. Droit et imperturbable, ça se voyait immédiatement que c'était le genre de type à la morale trop honnête pour être apprécié par le jeune garçon. Les hommes comme lui lui semblait fatalement stupides et naïfs !

Par prudence et instinct de protection, Ciel refusa d'obéir à l'ordre clamé par le chevalier. Il recula instinctivement d'un ou deux pas. L'inconnu l'observait gravement, d'un air étrange, le fixant sans discontinuer. La garçon, devant cette fouille visuelle, se mordit la lèvre inférieure en se rendant compte de son allure. Ensanglanté comme cela, normal d'attirer l'attention et susciter l'interrogation. Par réflexe, il se cacha derrière l'arbre, dos au tronc,. Fermant fortement les yeux, il se répétait intérieurement que tout cela n'était qu'un rêve... Un simple rêve... Une mauvaise blague. « C'est un cauchemar ! Je vais me réveiller. Je vais bientôt ouvrir les yeux et tout ça aura disparu ! ». Cela sonnait comme une prière. Au fond, il devait fatalement s'avouer qu'il avait peur. Perdu dans cet endroit bizarre, devant des gens tout aussi étrange, ne sachant ni que dire ni que faire...
Revenir en haut Aller en bas
Klaus Arc
Chevalier du bien
Klaus Arc

Messages : 73
Date d'inscription : 12/07/2009
Age : 29

Feuille de personnage
Age: 24ans.
Métier: Chevalier du Bien.
| Bloc Notes |:

Prends garde au Loup... [Pv Klaus] Empty
MessageSujet: Re: Prends garde au Loup... [Pv Klaus]   Prends garde au Loup... [Pv Klaus] EmptyMar 14 Juil - 20:09

Il y avait dans l’air quelque chose de spécial, qui soufflait à Klaus de ne pas s’en aller sans emmener le garçon avec lui. Lorsqu’il releva la tête vers lui, Klaus fronça légèrement les sourcils, toujours aussi calme et droit. Imperturbable, il tentait d’analyser le comportement de l’inconnu, en utilisant tous ses sens. Le silence était on ne peut plus éloquent ; il ne voulait pas sortir de sous l’arbre. De toute façon, il n’était plus pressé, et la patience de Klaus pouvait parfois le mener à attendre des heures devant une porte avant qu’elle ne s’ouvre. Lui aussi se montrait têtu et borné. Alors que Klaus s’apprêtait à nouveau à parler, le garçon eut un mouvement de recul, puis alla se cacher derrière le tronc de l’arbre. Le chevalier soupira. Un enfant sans défense, perdu et effrayé, hein ? Ce fut la première idée qui lui vint en tête.

Pour ne pas bousculer le garçon, Klaus resta hors du champ de vision de l’enfant mais se rapprocha de l’arbre d’un pas. Il se racla légèrement la gorge, tout en observant le peu qu’il pouvait voir du garçon. S’il parvenait à le mettre en confiance, il pourrait l’emmener dans le Monastère. Son sang attirerait probablement les prédateurs de la nuit et rien ne garantirait alors sa survie, mais s’il persistait à ne rien vouloir dire et à se cacher, alors soit. Mais il ne serait plus seul. Oui… Klaus était le type trop honnête, celui que l’on prenait pour une bonne poire, dont on imaginait la gentillesse aussi grande que sa stupidité. Mais ce n’était pas le cas. Il était rare qu’il fasse des choses réellement inutiles et vides de sens. Il y avait toujours une raison à tout, et ses raisons étaient toujours bonnes.

« Tout ce sang sur vos vêtements aura tôt fait d’attirer toute sorte de créature. Au monastère il vous sera possible de vous laver et de vous changer, ainsi que de dormir tout en étant en sécurité. Vous y trouverez aussi des vivres et la possibilité de parler avec les érudits. »

Après un léger doute où il re-visionna l’image des vêtements du garçon, Klaus poursuivit acheva de parler, sur un ton qui laissait clairement comprendre qu’il était loin d’être un ignorant sur sa condition.

« Vous n’êtes pas d’ici. Ni d’Almara, ni d’aucun village alentour. Vous devriez parler aux érudits. »

Le Chevalier guettait maintenant la moindre réaction du côté de l’inconnu ; qu’allait-il faire ? Les souvenirs remontèrent à la surface, et Klaus se rappela, pour la énième fois de la journée, sa véritable mission… « Ils viendront d’un autre monde. » Là était l’indice le plus gros. Qui disait « autre monde » disait « êtres aux codes différents, à la tenue différente, au comportement différent ». Des « autres » en quelque sorte. Or, dans ce monde-ci, sur Imorta, un Chevalier était l’image même de la personne de confiance… du moins du côté d’Almara et ses alentours. Ce garçon n’avait aucune raison de le craindre, ni de le fuir, et pourtant, il se cachait derrière un tronc. Ca, c’était suspect.
Revenir en haut Aller en bas
Ciel Skylight
Enfant DEUX
Ciel Skylight

Messages : 68
Date d'inscription : 18/06/2009

Feuille de personnage
Age: 13 ans
Métier: ...
| Bloc Notes |:

Prends garde au Loup... [Pv Klaus] Empty
MessageSujet: Re: Prends garde au Loup... [Pv Klaus]   Prends garde au Loup... [Pv Klaus] EmptyMar 14 Juil - 21:20

« Tu es stupide p'tit prince. Tu veux encore te persuader que ce n'est qu'un rêve ? Et la douleur ? La fatigue ? Le froid qui s'insinue dans ton corps ? Tu penses vraiment tout ça est faux ? »
Cette fois, il n'a même plus envie de contredire. Car il sait que, de toute façon, la voix ne se tairait jamais. Il fallait se faire une raison... Et pourtant, Ciel garde encore un minuscule, un infime espoir pour que tout ne sois que cauchemar. Que dans quelques minutes, il se réveillerait dans son grand lit à cause de sa tante Lisbeth qui aurait ouvert les volets pour laisser entrer les rayons de l'astre solaire... Et qu'une nouvelle journée monotone et ennuyeuse à mourir allait débuter.

Mais non ! Le ridicule petit fragment d'espoir qui restait vaillamment accroché à son cœur se brisa d'un seul coup quand la voix de l'inconnu parvint à nouveau à ses oreilles. Sur le coup, le garçon se laisse glisser jusqu'au sol, en état de choc. Il fixe le vide sans réagir. Alors... C'était vraiment la réalité au final... Il a la douloureuse impression que c'est son univers entier qui s'est disloqué comme un château de cartes. Il entends à peine les paroles de l'homme. Il se fiche bien de se qui pourrait lui arriver en fait...Puis il pense à sa famille, ses amis, tante Lisbeth... Et d'ailleurs... En parlant d'elle, que devenait-elle ? Si cet endroit était bien la réalité, que lui était-il arrivé à elle ? Et le corps de Ciel alors ? Tant de questions qu'il n'arrivait même pas à formuler correctement. Et... Une drôle d'idée le prit... S'il s'était donné la mort... cet endroit devait bien être le Paradis ? Ou l'Enfer ? Ou au moins une sorte d'Au-dela ? Alors... Serait-il possible pour lui de revoir ses parents ? Idée folle, saugrenue... Ciel ne croit en aucun Dieu et don fatalement, il considèrent qu'une quelconque existence par delà la Mort serait impensable et ridicule. On né, on vit, on meurs, point. Notre corps et notre redevient poussière et le reste n'est plus qu'inconscience. On disparait, ni plus ni moins !
Mais... Le concept se frai quand même un chemin dans sa tête... Juste parce que pour une fois, il veut y croire, tout simplement.

Soudain, il entends un froissement derrière l'arbre où il s'est réfugié. Mince, il avait oublié le Chevalier ! Ciel avait laissé le silence s'installer en déambulant ainsi dans des affres psychologiques. Il risqua un léger coup d'œil en biais, histoire de voir où en était l'homme. Il été toujours là... Malgré le mutisme de Ciel, il n'avait pas perdu patience et s'était même rapproché un peu. ...Sans doute une horrible tête de mule ce type... Le genre qui n'abandonne jamais... L'idée aurait presque pu faire sourire le jeune garçon si la situation n'avait pas été aussi critique pour lui.Finalement, Ciel reposa un bref instant sa tête contre le tronc, fermant les yeux et respirant un grand coup, puis il se redressa. « Oh ? Tu t'es enfin décidé petit prince ? Tant mieux pour toi. » La voix moqueuse ne rajoute rien de plus, et le garçon ne sait pas s'il doit considérer ça comme une énième marque de cynisme ou comme autre chose...

Finalement, il se lève entièrement. Un air déterminé sur le visage, il plante un regard droit et plein de défis. Son unique œil d'un saphir pur rencontre le bleu lagon de l'inconnu. Il daigne enfin prendre la parole d'un voix basse et posée.

    « Où... sommes-nous ? Et en quelle année ? Sommes-nous toujours en 2009 ? »

La question peut paraitre étrange, voir même risible pour une personne habitant ce monde. Mais elle est posée avec tant de sérieux que l'on ne pourrait se résoudre à se moquer. Ciel veut comprendre. Il veut savoir ce qu'il fait ici, pourquoi il a atterrit là. Et pour cela, il n'a pour l'instant pas d'autre choix que de masquer sa faiblesse à s'habillant de son habituel masque de désintérêt et de maturité précoce.
Revenir en haut Aller en bas
Klaus Arc
Chevalier du bien
Klaus Arc

Messages : 73
Date d'inscription : 12/07/2009
Age : 29

Feuille de personnage
Age: 24ans.
Métier: Chevalier du Bien.
| Bloc Notes |:

Prends garde au Loup... [Pv Klaus] Empty
MessageSujet: Re: Prends garde au Loup... [Pv Klaus]   Prends garde au Loup... [Pv Klaus] EmptyMar 14 Juil - 21:43

La patience est une vertu, tout le monde le sait. Et Klaus n’était pas sans savoir que dans beaucoup de situations, il devrait en avoir. Les heures de méditation avec son père, au calme, en plein cœur d’une forêt ou au bord d’un ruisseaux, l’avaient initié à l’attente. Il avait apprivoisé le doute, et en avait fait un espoir. Ses pensées allaient et venaient, tournaient autour d’un même point, mais ne forçait en rien le passage. Profitant de l’inactivité du garçon, Klaus concentra son ouïe sur les bruits de la forêt, essayant de percevoir quelque chose, n’importe quoi. Il entendit le hululement lointain d’un hiboux, les cris de plusieurs chauves-souris et la course effrénée d’un petit rongeur sur un tas de feuilles, non loin d’eux.

Quant enfin, il y eu du mouvement. Le garçon, qui s’était laissé glisser contre l’arbre pendant que le Chevalier avait parlé, s’était redressé. L’ambiance semblait avoir légèrement changé, et un mince sourire étira les lèvres du blond, qui attendit encore, toujours dans le silence. Dans le ciel, la lumière des lunes et des étoiles traversa une ouverture laissée par un nuage, et il fut possible à Klaus de voir à quoi ressemblait l’objet de ses attente. Un œil bleu, voilà ce qu’il vit en premier. Un jeune garçon, frêle, à l’apparence vraiment chétive, donc l’unique œil visible reflétait un feu de glace embrassant la détermination et l’orgueil. Il avait devant lui une forte tête, quelque un qui n’accepte pas la faiblesse.

Lorsque le garçon lui demanda en quelle année ils se trouvaient, tous les doutes du Chevalier s’envolèrent. Il le savait, maintenant, cet inconnu… n’était pas si inconnu que ça. Soulagé, il baissa légèrement la tête, ses yeux se refermant quelques temps aussi. Il adressa un remerciement silencieux aux dieux qui veillaient sur Imorta, bien qu’il ne soit pas leur plus fervent admirateur. Quand il releva le visage et rouvrit les yeux, l’expression qui s’était peinte était on ne peut plus sérieuse.

« Nous sommes au Royaume de Mohin, dans le plus grand monastère du pays. En revanche… nous sommes très loin de l’an 2009. Nous sommes en l’an 102. »

Jetant un rapide coup d’œil au corps du garçon, Klaus se surpris à ne pas avoir remarqué plus tôt la légèreté des vêtements qu’il portait. Le garçon devait être gelé, car les nuits sont fraîches et humides ici. Son regard se posa à nouveau dans l’œil bleu du jeune borgne (tout de suite ça fait moins classe xD), et il reprit la parole.

« Tu en apprendras davantage à l’intérieur. Nous t’apporterons tout ce que tu as besoin de savoir. »

Sans attendre de réponse, Klaus fit demi-tour et reparti en direction du monastère -mais ne croyez pas qu’il délaissait l’étranger, bien au contraire… il écoutait s’il le suivait.

Quelques personnes qui se trouvaient devant le monastère le regardaient venir et analysaient la petite silhouette non loin derrière, se questionnant sur l’identité de cet inconnu. Un jeune garçon dehors, par un froid pareil, ils ne comprenaient pas, et cette tenue était des plus saugrenues à leurs yeux. Certains se remémoraient d’autres apparitions qui avaient eu lieu il y a quelques années, d’autres restaient plus réservés et méfiants. Un mélange de crainte et de curiosité brillait dans leurs yeux, mais personne n’osait s’aventurer à sa rencontre.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Prends garde au Loup... [Pv Klaus] Empty
MessageSujet: Re: Prends garde au Loup... [Pv Klaus]   Prends garde au Loup... [Pv Klaus] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Prends garde au Loup... [Pv Klaus]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'agneau et le Loup, Entrevue Secrète [PV Karin x Keisuke : Hentaï]
» Un p'tit bain... Et plus? [ Seiko ♥ ] -Hentaï-
» [RS] Dark Fantasy [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Faucheuse :: | L'AUTRE MONDE - LES ALENTOURS | :: Le monastère-
Sauter vers: